Jour 1 – Voici la raison à votre manque de motivation

Jour 1 – Voici la raison à votre manque de motivation

BIENVENUE DANS CETTE SERIE DE 14 JOURS SUR LA MOTIVATION !

Ravi de démarrer cette aventure avec vous !

→ Le but de cette série est de vous partager une approche avancée de la motivation, avec des méthodes (pour la plupart) scientifiquement prouvées et des exercices concrets à mettre en place.

En utilisant les méthodes enseignées, vous pouvez vous attendre à retrouver un nouvel élan de motivation dans votre vie, passer davantage à l’action et moins remettre à plus tard les choses que vous décidez de faire au quotidien.

Vous en tirerez de nombreux bénéfices, sur tous les plans.

Il ne s’agit pas ici de petites astuces simplistes, comme on en voit beaucoup sur internet :

« Il faut faire ce que vous aimez et vous aurez toujours la motivation ! »

« Pour avoir la motivation, il faut penser positif ! »

« Il suffit d’écouter de la musique, ça donne la pêche ! »

Vous accéderez ici à de véritables méthodes, concrètes et efficaces, qui vous permettent de développer de manière significative votre motivation.

L’intégralité de cette série est, comme prévu, ENTIEREMENT GRATUITE.

À aucun moment, durant ces 14 jours, vous n’aurez à débourser le moindre centime pour accéder aux méthodes.

Cependant, à la fin de cette série, vous aurez la possibilité de poursuivre vers mon programme en ligne plus avancé de 6 mois.

Celui-ci concerne une transformation personnelle plus générale (et pas juste centrée sur le développement de la motivation).

Il ne sera donc pas forcément adapté aux besoins de tout le monde dans tous les cas…

On aura le temps d’en reparler !

En attendant, cette série est totalement gratuite, et à ce stade, vous avez sans doute hâte de la démarrer !

Cessons donc l’attente, et allons-y !


SOMMAIRE

Jour 1 – La raison à votre manque de motivation
Jour 2 – Ce cercle vicieux détruit votre motivation
Jour 3 – La solution pour développer votre motivation
Jour 4 – Comment agir même quand on n’a pas la motivation ?
Jour 5 – Développer votre motivation – Méthode 1
Jour 6 – Développer votre motivation – Méthode 2
Jour 7 – Développer votre motivation – Méthode 3
Jour 8 – Développer votre motivation – Méthode 4
Jour 9 – Développer votre motivation – Méthode 5
Jour 10 – Développer votre motivation – Méthode 6
Jour 11 – Développer votre motivation – Méthode 7
Jour 12 – Développer votre motivation – Méthode 8
Jour 13 – Combien de temps pour développer sa motivation ?
Jour 14 – Pour aller plus loin


Jour #1 – LA RAISON À VOTRE MANQUE DE MOTIVATION

Vous arrive-t-il de remettre à plus tard les choses que vous décidez faire ?

D’essayer de mettre en place des changements dans votre vie, mais au moment d’agir… de manquer de motivation, et de faire totalement autre chose ?

Pourtant, à chaque fois, vous vous promettez que « cette fois-ci, c’est la bonne ! »

Vous vous imaginez déjà réussir ce projet professionnel qui vous tient à cœur, avoir ce corps parfaitement en forme et dans lequel vous vous sentez bien, développer cette solide confiance en vous en toutes situations, atteindre cette liberté financière que vous voulez tant, réaliser ce rêve qui vous fait vibrer depuis tout petit…​​

Tout feu tout flamme, vous vous persuadez qu’aucune excuse ne tiendra, et que vous ferez ce que vous vous êtes engagé à faire quoiqu’il arrive ! (contrairement aux 258 fois précédentes)

Mais après quelques jours, une fois que l’enthousiasme du départ redescend, vous réalisez que les efforts à fournir pour y arriver sont bien plus importants que ce que vous imaginiez.

La différence entre cette grande motivation au moment de vous lancer et ce manque total de motivation quelques jours plus tard vous fascinera toujours !

Vous vous confrontez à la réalité du terrain…

Vous essayez de persister malgré tout… Pas question d’abandonner à la moindre difficulté !

Mais au bout d’un moment, malgré toute votre bonne volonté, vous finissez par lâcher…

C’est plus fort que vous…

Vous remettez au lendemain.

Puis le lendemain se transforme en la semaine suivante…

Puis le mois suivant…

Puis l’année suivante…

Et au final, ce projet qui vous tenait tant à cœur ne sera jamais réalisé.

Avec le recul, vous vous rendez compte que c’est un schéma qui se répète régulièrement dans votre vie.

Vous n’arrivez pas à aller au bout des projets que vous entreprenez.

Vous avez la sensation que vos résultats ne sont pas à la hauteur de vos attentes.

Votre désir de réussir reste insatisfait.

Vous savez que vous pourriez vivre votre vie bien différemment. Vous vous en sentez capable.

Mais vous n’arrivez pas à mettre en place les actions simples qui vous permettraient d’y arriver.

Vous avez l’impression que des chaînes vous retiennent.

La frustration de ne pas vivre la vie que vous voulez s’accumule petit à petit…

Vous vous asseyez alors sur votre bord de fenêtre avec votre tasse de café à la main, la boule à la gorge et le moral à zéro.

Vous déglutissez, et vous vous prenez la tête entre les mains.

Des questions apparaissent…

« Pourquoi les choses sont si difficiles pour moi… ? »

« Qu’est-ce que j’ai fait de mal… ? »

« J’ai juste envie de réussir… »

Vous relevez la tête et vous regardez la vie défiler à l’extérieur. Les gens, les voitures, les bus qui passent… Tout défile si vite.

Un peu à l’image de votre vie au final, qui défile sous vos yeux.

Vous avez la sensation de perdre le contrôle…

L’horloge tourne, les saisons passent, la Terre continue son cycle annuel autour du soleil, mais les choses n’avancent pas comme vous le voudriez dans votre vie.

Parfois, vous voyez des gens réussir les choses que vous aimeriez réaliser.

Ca parait simple pour eux.

Vous avez l’impression qu’ils n’ont qu’à claquer des doigts et la réussite leur arrive entre les mains.

Et même si vous n’aimez pas vous l’avouer, il vous arrive d’avoir une pointe de jalousie envers eux.

Vous vous dites « Je DEVRAIS être à leur place ».

C’est normal : vous savez que vous avez le potentiel d’y être !

Mais vous n’y êtes, non pas parce que vous ne POUVEZ pas, mais parce que vous n’avez pas fait les EFFORTS nécessaires pour y être.

Et vous savez que si vous continuez sur cette lancée, vous risquez tout simplement de passer à côté de votre vie.

Vous trouvez donc des moyens de vous évader de ce quotidien qui ne vous plait pas.

Vous trouvez donc des moyens de vous évader de ce quotidien qui ne vous plait pas.

Les sorties, l’alcool, les réseaux sociaux, les jeux vidéos, la nourriture…

On a tous nos propres manières d’éviter de se confronter à la réalité lorsqu’elle ne nous plait pas.

Cependant, ça ne suffit jamais.

Lorsque vous ne vivez pas votre vie à la hauteur de vos attentes, les regrets vous rattrapent toujours.

Cette situation vous parle ?

Si c’est le cas, vous pouvez vous rassurer.

Jusqu’ici, vous aviez peut-être l’impression d’être un cas unique.

En réalité, absolument tout le monde est concerné par ce problème (à plus ou moins grande échelle).

Même les personnes à qui tout semble réussir sont souvent confrontées à de sérieux manques de motivation (sauf qu’elles ne l’avoueront jamais ouvertement).

Il y a d’ailleurs une raison bien spécifique à cela…

En tant qu’êtres humains, nous sommes programmés à ne rien changer à nos comportements.

À l’époque de l’Homme de Néandertal (préhistoire), tout comportement nouveau représentait un potentiel danger pour notre survie. Il était donc primordial de répéter les mêmes comportements, encore et encore.

Ces derniers étaient rassurants, puisqu’on en connaissait les conséquences. On savait qu’ils ne mettraient pas en jeu notre survie.

Et encore aujourd’hui, cet héritage génétique reste inscrit dans notre ADN.

C’est ce qui fait, par exemple, que vous empruntez toujours le même chemin pour aller au travail le matin, que vous mangez toujours les mêmes aliments, que vous faites toujours les mêmes activités durant votre temps libre, que vous fréquentez toujours les mêmes personnes, etc.

Ces comportements font partie de vos habitudes, et sont rassurants.

Votre corps les considère comme son point d’équilibre.

Et dès qu’un comportement s’en écarte, il vous oppose immédiatement une résistance pour vous faire revenir à son point d’équilibre.

Comment s’exprime cette résistance au quotidien ?

Le manque de motivation, tout simplement !

Si vous avez par exemple pris l’habitude depuis 10 ans de regarder la télé chaque soir en rentrant du travail, votre corps l’a intégré à sa ligne d’équilibre.

Et si un jour vous essayez de remplacer cette habitude par une nouvelle (le fait de faire du sport, par exemple), alors vous allez rencontrer une grande résistance au moment de mettre en place ce changement.

Tout votre corps vous criera le message : « N’y va pas, reste dans ta routine, ne change surtout rien ! »

Vous serez alors en train d’affronter votre programmation génétique.

C’est pourquoi changer est si difficile…

Changer, c’est aller contre votre nature.

C’est pourquoi vous pouvez avoir cette impression que, malgré tous vos efforts, vous n’arrivez pas à mettre en place les changements que vous désirez dans votre vie.

Ne soyez pas étonné si c’est le cas. C’est en réalité très logique. Vous êtes programmé à ça.

Cependant, vous pouvez vous rassurer.

Il existe des solutions pour surmonter ce problème.

Et le but de cette série est justement de vous les partager !

Quel que soit votre âge, votre sexe, votre milieu social, vos expériences passées, vos difficultés, vous pouvez développer un très haut niveau de motivation, et l’utiliser pour changer votre vie de manière radicale.

Vous n’êtes pas voué à rester comme vous êtes.

Ca a d’ailleurs été l’une des grandes révélations scientifiques du 20ème siècle, avec la découverte de la neuroplasticité.

Jusqu’alors, on pensait qu’une fois adulte, notre personnalité était figée et on arrêtait d’évoluer.

Une fois passé l’âge de 18-20 ans, on était censé ne plus pouvoir développer de nouvelles compétences, changer nos différentes habitudes, développer de nouveaux traits de caractère ou apprendre de nouveaux savoir-faire.

Puis, avec la découverte de la neuroplasticité dans les années 1950, on s’est rendu compte que cette vision des choses était fausse.

En réalité, le cerveau continue d’évoluer tout au long de notre vie. Jusqu’à notre mort, on peut donc apprendre de nouvelles choses, changer nos habitudes, développer de nouvelles compétences…

Même en partant du plus bas et en ayant les circonstances contre vous, vous pouvez donc développer un très grand niveau de motivation et construire pièce par pièce la vie que vous désirez.

D’ailleurs, j’en suis la preuve…

Si j’ai créé cette série, c’est parce que j’étais moi-même la personne la plus démotivée qui existe.

J’étais le cliché de tout ce que je vous ai décrit depuis le début de ce mail.

À mes 17 ans, ma mère m’avait offert un livre : « Comment arrêter de tout remettre au lendemain ».

« Tiens, ça te sera utile » m’avait-elle dit.

C’est vous dire combien mon manque de motivation était évident, non seulement pour moi mais aussi pour les personnes de mon entourage.

Des dizaines de fois, j’ai planifié de mettre en place des changements dans ma vie, mais à chaque fois :

➔ Soit je ne réussissais même pas à me lancer

➔ Soit je me lançais, mais après quelques semaines ou quelques mois, je revenais toujours à mes anciennes habitudes

D’échec en échec, je me sentais nul, incapable.

Petit à petit, je perdais espoir.

Pourtant, je savais que je ne pouvais pas abandonner…

Je partais du plus bas sur presque tous les plans, et je ne pouvais pas continuer à subir cette situation :

  • J’étais très peu à l’aise socialement et manquais énormément de confiance en moi dans mes interactions avec les autres
  • J’étais dans une situation très délicate sur le plan professionnel et en termes de finances
  • Je n’étais pas du tout en forme physiquement
  • J’avais beaucoup de problèmes sur le plan personnel : anxiété sociale, dépression…
  • Je fuyais dans les addictions : cigarette, alcool, écrans…
  • Etc.

Et je savais qu’il fallait que j’agisse pour m’en sortir.

Mais au moment d’agir, c’était toujours le blocage.

Malgré toute ma volonté de changer, c’était plus fort que moi… Je n’arrivais pas à passer à l’action.

Ça m’a donc amené à chercher des solutions pour développer ma motivation.

La majorité du temps, je tombais sur des petits conseils simplistes sur internet, qui ne me permettaient pas de développer de manière significative ma motivation.

Mais après de longues heures de recherches (notamment en Anglais), j’ai fini par trouver de vraies méthodes.

En les appliquant, j’ai enfin réussi à passer à l’action dans ma vie…

Pour commencer, j’ai réussi à sortir de ma zone de confort sur le plan social et développer ma confiance en moi.

(« Sortir de sa zone de confort » est un terme utilisé dans le développement personnel pour désigner une action nouvelle, souvent stressante, qui permet de devenir plus à l’aise dans certaines situations, en s’y habituant)

J’ai par exemple réussi à :

  • Prendre la parole au porte-voix dans le métro
  • Parler en public
  • Lancer mes vidéos
  • Faire un métier où j’abordais environ 500 personnes par jour dans la rue

(Ce qui peut paraître relativement simple pour quelqu’un qui a une certaine confiance en lui, mais qui peut être extrêmement difficile pour quelqu’un qui a de l’anxiété sociale.)

Sur le plan professionnel, j’ai réussi à sortir de cette situation compliquée dans laquelle j’étais et lancer mes propres projets, qui me permettent d’être pleinement épanoui aujourd’hui dans ce que je fais.

Au niveau de mes habitudes de vie, je me suis mis au sport, j’ai changé mon alimentation, j’ai arrêté de fumer et j’ai aussi largement diminué ma consommation d’alcool.

Je me forme également tous les jours depuis plus de 8 ans au développement personnel et à la psychologie humaine. J’estime avoir accumulé environ 3 000 heures de formation en autodidacte dans le domaine, ce qui me permet d’avoir une véritable compréhension de l’être humain.

Voici par exemple une partie de mes livres lus (bien que la lecture ne soit pas ma source d’apprentissage principale) :

Bien entendu, je ne mets pas en avant ces résultats pour essayer d’impressionner, mais au contraire pour vous montrer que même en partant du plus bas, avec les bonnes méthodes, beaucoup de choses sont possibles.

Si j’en ai été capable, vous l’êtes également. J’en suis convaincu à 200%.

Et justement, le but de cette série est de vous partager les méthodes que j’ai utilisées pour que vous puissiez mettre en place les changements que vous désirez dans votre vie, à votre tour.

J’ai mis un point d’honneur à d’abord utiliser toutes les méthodes que j’enseigne dans ma propre vie (et je continue de le faire au quotidien). Il était important que je m’assure, par mon expérience personnelle, qu’elles marchent.

C’est pourquoi j’ai une confiance absolue en mon approche.

Si vous l’appliquez pas à pas, vous avez la garantie d’arriver à enfin passer à l’action, et maximiser vos chances de mettre en place les changements que vous désirez dans votre vie.

Pour recevoir l’intégralité de cette série de 14 jours GRATUITEMENT, laissez-moi simplement votre adresse email dans le formulaire ci-dessous.

Pourquoi faut-il laisser l’email ? Tout simplement parce que ça me permettra de vous l’envoyer progressivement, et m’assurer que vous la suiviez pas à pas.

Recevez l'intégralité de la série de 14 jours gratuitement par mail.

Hidden Content

JOUR 2 – LE CERCLE VICIEUX QUI DETRUIT VOTRE MOTIVATION

JOUR 2 – LE CERCLE VICIEUX QUI DETRUIT VOTRE MOTIVATION

Il y a un cercle vicieux qui détruit votre motivation.

Et au moment où vous lisez ces lignes, vous êtes très certainement pris dedans.

Le problème, c’est que vous n’en avez pas conscience.

Il s’est installé progressivement, sans même que vous ne vous en rendiez compte.

Quand vous étiez enfant, on vous a peut-être raconté l’histoire de la grenouille et de la marmite.

Pour faire simple, c’est l’histoire d’une grenouille placée dans une marmite d’eau qui chauffe à petit feu.

La température augmente très lentement, et elle ne se rend pas compte que l’eau devient bouillante.

Petit à petit, elle se rapproche d’une mort certaine, sans même le réaliser.

C’est une bonne illustration de ce qu’il se passe dans votre vie actuellement.

Votre situation empire, petit à petit, sans même que vous le réalisiez.

Moins vous avez la motivation, moins vous agissez.

Et moins vous agissez, moins vous avez la motivation.

Petit à petit, le cercle vicieux se développe…

Et vos espoirs de réussir à mettre en place les changements que vous souhaitez dans votre vie fondent comme neige au soleil.

Prenons une situation concrète pour l’illustrer.

Imaginons que vous essayez de vous mettre au sport (mais ça pourrait être n’importe quoi d’autre) depuis des mois, mais que vous ne trouvez jamais la motivation pour vous y mettre.

Chaque soir, vous vous promettez la même chose : « Demain, je m’y mets ! »

Mais le lendemain, vous vous trouvez toujours des excuses :

« J’ai d’autres priorités… »
« J’ai pas le temps… »
« Je suis fatigué… »

…et vous ne faites pas votre séance.

Au fond, vous pensez que ce n’est pas si grave de reporter au lendemain.

Après tout, ce n’est qu’une séance de sport ! Vous n’aurez pas un corps totalement hors de forme si vous ne la faites pas !

Cependant, ce dont vous ne vous rendez pas compte, c’est de l’impact plus profond que ça a sur votre psychologie.

Le simple fait de manquer une séance de sport a un énorme impact sur votre état d’esprit…

C’est le début du cercle vicieux…

Le cercle vicieux

À chaque fois que vous devez faire votre séance de sport mais que vous ne la faites pas, vous développez l’habitude de ne pas agir.

La fois suivante, il sera non seulement plus difficile de vous motiver à faire votre séance de sport, mais aussi de passer à l’action d’une manière plus générale dans votre vie.

Vous pouvez imaginer la partie inconsciente de votre cerveau comme une caméra qui observe en permanence ce que vous faites, du matin au soir, et en tire des conclusions.

Or, lorsque vous décidez d’aller faire votre séance de sport, vous vous faites une promesse à vous-même.

Et lorsque vous ne la faites pas, vous trahissez cette promesse.

Votre cerveau enregistre alors que vous ne tenez pas vos engagements envers vous-même.

Vous renforcez la croyance que vous êtes nul, incapable.

Cette croyance détruit votre confiance en vous, votre estime de vous et votre motivation.

Deux jours plus tard, lorsque vous déciderez à nouveau de faire une séance de sport, vous aurez déjà un peu plus de mal à y croire.

Même si vous vous faites votre discours habituel où vous vous promettez très fort que « Cette fois-ci, vous allez VRAIMENT la faire, qu’aucune excuse ne tiendra, etc. », au fond de vous, vous n’y croirez pas.

En y croyant pas, passer à l’action deviendra encore plus difficile.

Si vous aviez du mal à faire votre séance de sport de base, en la remettant à plus tard, vous aurez encore plus de mal à la faire la fois suivante !

Vous aurez donc encore moins de chances de la faire !

En ne la faisant pas une nouvelle fois, vous trahirez à nouveau votre promesse, et vous renforcerez encore plus le cercle vicieux.

Vous aurez donc encore plus de mal à la faire la fois d’après.

Et ainsi de suite…

De cette manière, vous vous enfermez dans un cercle vicieux dont il est plus en plus difficile de vous sortir.

En faisant des centaines et centaines de boucles de ce schéma, petit à petit, vous développez un état de démotivation général dans votre vie.

En psychologie, ça s’appelle l’impuissance acquise.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’histoire du paysan et du cheval sauvage.

Il s’agit d’un paysan qui capture un cheval sauvage dans la nature, le ramène chez lui et l’attache à un arbre dans son jardin.

Durant les premiers jours, l’animal tente de s’enfuir par tous les moyens. Il tire de toutes ses forces sur sa corde. En vain.

Puis, il finit par se rendre à l’évidence : il ne pourra pas s’échapper de cet endroit.

Il décide donc d’abandonner.

À partir de là, son maître sait qu’il n’a même plus besoin de l’attacher.

Il a juste à le ramener à son endroit habituel, faire semblant de lui passer la corde autour du cou en mimant le geste, et l’animal ne s’enfuit pas.

À chaque nouvelle tentative d’évasion infructueuse, le cheval s’est prouvé à lui-même qu’il est incapable de s’évader.

Il ne voit donc plus aucun intérêt à essayer de s’enfuir. Il accepte sa situation avec résignation.

C’est ça, l’impuissance acquise.

C’est un sentiment d’impuissance général qui se développe lorsqu’un individu (ou un animal, dans cet exemple) accumule un grand nombre d’échecs successifs.

De votre côté, à chaque fois que vous ne passez pas à l’action lorsque vous l’avez décidé, vous accumulez un échec avec vous-même.

Vous programmez donc votre cerveau à croire que la réussite ne vous est pas accessible. Vous développez ce sentiment d’impuissance général.

Et lorsque celui-ci atteint un certain stade, de simples tâches du quotidien comme vous lever du lit le matin, sortir voir du monde ou aller au travail peuvent représenter un véritable effort…

Vous faites donc moins d’activités…

Les autres pensent que c’est un simple laisser-aller, un manque de vigueur, de prise en main de votre part…

Ils essaient alors de vous motiver par des petites phrases, sans comprendre en profondeur votre problème :

« Allez, reprends-toi en main ! »

« Arrête de te trouve des excuses, agis ! »

« T’es trop passif/passive, réveille-toi ! »

(Comme si vous n’y aviez pas déjà pensé)

En réalité, vous êtes le premier à savoir que vous devriez agir…

Mais ce cercle vicieux dans lequel vous êtes enfermé vous en empêche, malgré votre volonté.

Ces petites phrases font alors l’effet inverse. Elles vous font culpabiliser de votre manque de motivation, sans pour autant vous apporter de solutions concrètes.

Seule une personne qui comprend en profondeur votre problème peut vous apporter des solutions adaptées.

C’est mon cas.

Tout ce que je vous décris depuis le début de ce mail, je le connais un peu trop bien…

Comme je vous le disais dans le mail d’hier, je l’ai vécu pendant des années.

Mais grâce à mes recherches et mon expertise qui s’est affinée au fil des années, j’ai fini par trouver des solutions.

J’en suis arrivé à la conclusion que la seule vraie manière de développer votre motivation est d’inverser le cercle vicieux dans lequel vous êtes enfermé actuellement, pour le transformer en un cercle vertueux.

Tout le reste, c’est du vent.

Je vous en dis plus demain, dans le prochain mail.

À demain !

– Sanjay

Recevez l'intégralité de la série de 14 jours gratuitement par mail.

Hidden Content
JOUR 3 – DéVELOPPER VOTRE MOTIVATION – LA SOLUTION

JOUR 3 – DéVELOPPER VOTRE MOTIVATION – LA SOLUTION

Hier, vous avez découvert le cercle vicieux qui détruit votre motivation.

Pour le résumer simplement :

À chaque fois que vous décidez de passer à l’action mais que vous ne le faites pas, vous développez un peu plus l’habitude de ne pas agir.

La fois suivante, vous agissez donc encore moins, ce qui diminue encore plus votre motivation, et ainsi de suite…

J’avais conclu ce mail en disant que le seul moyen de développer votre motivation est de sortir de ce cercle vicieux, et de développer à la place un cercle vertueux.

On va voir comment le faire aujourd’hui.

Pour commencer, reprenons l’exemple du mail d’hier.

Imaginons que vous essayez de vous mettre au sport depuis un moment (mais ça pourrait être n’importe quoi d’autre), mais vous manquez de motivation.

Vous vous trouvez à chaque fois des excuses pour ne pas faire votre séance : le manque de temps, la fatigue, d’autres priorités…

Vous avez donc pris l’habitude de toujours la remettre au lendemain : vous êtes enfermé dans le cercle vicieux.

Maintenant, imaginons qu’aujourd’hui, pour la première fois, plutôt que de remettre à plus tard votre séance de sport, vous la fassiez !

(on verra par la suite des méthodes pour y parvenir même si vous n’avez aucune motivation)

À l’instant où vous la faites, mentalement, il se passe quelque chose de très fort : vous vous prouvez à vous-même que vous êtes capable de passer à l’action lorsque vous le décidez.

Votre cerveau enregistre alors que lorsque vous vous faites une promesse, vous la tenez.

Immédiatement, vous prenez confiance en vos capacités de réussir les choses que vous entreprenez dans votre vie.

Vous avez cette sensation de faire ce qui est juste, parce qu’il y a un parfait alignement entre vos pensées et vos actions.

Vous réalisez alors que l’effort de faire votre séance est bien petit, comparé à la fierté que vous en tirez.

La fois suivante, lorsque vous vous promettrez à nouveau de faire une séance de sport, votre confiance d’y arriver aura augmenté.

Mieux encore : votre confiance aura aussi augmenté pour tous les autres engagements que vous prendrez envers vous-même dans votre vie : travailler davantage sur votre projet personnel, vous lever plus tôt le matin, arrêter de fumer… ou quoi que ce soit d’autre !

Pourquoi ?

Parce que votre promesse ne sera pas précédée des 619 fois où vous vous êtes promis quelque chose que vous n’avez pas fait.

Elle sera précédé d’une victoire.

Et cette victoire sera le début d’un nouvel élan positif !

Une réussite en entraine une autre…

Deux jours plus tard, au moment de faire à nouveau votre séance de sport, ce sera donc un peu plus facile.

Vous aurez déjà affronté votre résistance à agir la fois précédente, vous aurez donc un peu plus la motivation cette fois-ci.

Vous ferez donc à nouveau votre séance.

En faisant à nouveau votre séance, l’habitude d’agir se renforcera à nouveau. Votre motivation grandira encore plus. Le cercle vertueux continuera de se développer.

La fois suivante, ce sera donc encore un peu plus facile de faire votre séance. Et ainsi de suite…

À chaque nouveau tour de cette boucle, vous développerez un peu plus votre motivation.

Et c’est en faisant des dizaines et des dizaines de tours de cette boucle que vous développerez un profond état de motivation, stable et durable, dans votre vie.

Ainsi, après quelques mois à faire régulièrement votre séance de sport, vous vous surprendrez à être de plus en plus souvent motivé au quotidien.

Vous commencerez alors à avoir envie de mettre en place d’autres changements dans votre vie : changer de carrière professionnelle, vous fixer de nouveaux objectifs financiers, développer une solide confiance en vous en toutes situations, vous lever plus tôt le matin, vous mettre en couple avec une personne à côté de qui vous serez fier de marcher dans la rue…

Plus rien ne vous arrêtera !

Vous passez donc à l’action pour mettre en place ces nouveaux changements, ce qui alimentera encore plus le cercle vertueux.

Petit à petit, la motivation deviendra votre nouvel état de base au quotidien.

En ayant naturellement la motivation, tout ce qui vous semblait difficile par le passé vous semblera désormais facile !

Vous vous sentirez comme Eddie Morra dans Limitless, quand il prend sa pilule et qu’il réussit tout ce qu’il entreprend. Vous aurez la sensation d’accéder à votre plein potentiel.

Vous mettrez donc en place ces nouveaux changements, votre motivation décollera encore plus, et le cercle vertueux continuera de se développer !

C’est une spirale positive sans fin !

Plus ça ira, plus ira encore mieux !

De cette manière, en quelques mois ou années, vous finirez par changer l’entièreté de votre vie.

Au début, tout ce qui vous intéresse, c’est d’arriver à mettre en place un petit changement spécifique dans votre vie (réussir à faire votre séance de sport, dans cet exemple).

Mais l’élan positif mis en place vous aura permis de réaliser tous ces autres changements, auxquels vous n’aviez pas pensé au début.

Au final, vous aurez le sourire aux lèvres en réalisant que vous avez récolté bien plus que ce que vous étiez venu chercher.

En comprenant ce mécanisme, vous réalisez que la motivation n’est rien de plus qu’une habitude qui se développe, comme n’importe quelle autre habitude.

Elle est accessible pour tout le monde, sans exception :

➔ Même si vous êtes la personne la plus démotivée qui existe…

➔ Qui ne jure que par deux mots : « la » et « flemme »

➔ Et qui pourrait se priver d’être riche juste parce qu’elle n’a pas eu la motivation d’aller retirer son ticket de loto…
Alors il vous reste encore un espoir.

Tout comme vous pouvez apprendre à maîtriser un nouveau sport, à parler une nouvelle langue ou à jouer d’un instrument de musique, vous pouvez apprendre à avoir la motivation.

Il suffit de vous entrainer régulièrement, jusqu’à atteindre le niveau que vous souhaitez (ici l’entrainement consiste simplement à passer à l’action régulièrement jusqu’à en faire une habitude, vous l’aurez compris).

De cette manière, même en partant de très loin, vous pouvez atteindre un excellent niveau de motivation.

Il suffit de vous en donner les moyens.

Cependant, vous vous faites sans doute une remarque…

Comment lancer le cercle vertueux au début, si on n’a pas encore la motivation ?

C’est une bonne question.

La réponse est simple : pour lancer le cercle vertueux, vous devez commencer à agir SANS AVOIR LA MOTIVATION.

C’est en passant à l’action sans avoir la motivation que vous développerez votre motivation.

Et c’est en développant votre motivation que vous passerez encore plus à l’action.

Sinon, c’est le serpent qui se mord la queue.

Ce qui nous amène à la question :

Comment agir au début, quand on a pas encore la motivation ?

La réponse dans le prochain mail ! (vous avez déjà eu un indice dans le mail d’aujourd’hui 😉 )

À demain !

– Sanjay

Recevez l'intégralité de la série de 14 jours gratuitement par mail.

Hidden Content
JOUR 4 – COMMENT AGIR MÊME QUAND ON A PAS LA MOTIVATION ?

JOUR 4 – COMMENT AGIR MÊME QUAND ON A PAS LA MOTIVATION ?

Dans le mail d’hier, vous avez découvert que la solution pour développer votre motivation est de mettre en place un cercle vertueux, qui va s’auto-alimenter.

Pour le résumer de manière très simplifiée :

➔ C’est en passant à l’action que vous développerez votre motivation

➔ Et c’est en ayant la motivation que vous passerez encore plus à l’action.

En faisant suffisamment de tours de cette boucle, vous développerez votre motivation jusqu’à en faire votre nouvel état de base au quotidien.

Une fois arrivé à ce stade, le cercle vertueux s’auto-alimentera et vous n’aurez plus aucun effort à faire pour être motivé. Vous le serez naturellement. Ce sera votre seconde nature.

Cependant, avant d’en arriver là, vous allez devoir passer par une étape cruciale :

Pour lancer ce cercle vertueux, vous allez devoir agir pendant un certain temps SANS AVOIR LA MOTIVATION.

C’est l’étape la plus difficile du processus, à laquelle la plupart des gens échouent :

Ils abandonnent en cours de route…

Ils ne passent pas à l’action assez régulièrement…

Ils manquent de clarté sur les actions à mettre en place…

Et au final, ils n’atteignent jamais le stade où le cercle vertueux s’est suffisamment installé pour s’auto-entretenir.

Ils ne connaîtront jamais la joie de se lever le matin en ayant naturellement la motivation…

La fierté de s’investir avec l’intensité d’un sportif de haut niveau dans tout ce qu’ils font au quotidien, et de pouvoir réussir à peu près tout ce qu’ils entreprennent…

Le plaisir de décider de se lancer dans un projet qui compte pour eux, et quelque temps plus tard, de le mener à bien avec une facilité déconcertante…

Avec le temps, ils regarderont en arrière et se diront :

« Je n’ai pas donné mon maximum… »

Même s’ils ne l’admettront pas ouvertement, au fond d’eux, ils auront cette sensation d’être passés à côté de leur vie…

De votre côté, ce n’est sans doute pas ce que vous voulez, n’est-ce pas ?

Si c’est le cas, bonne nouvelle : vous avez la possibilité de faire un choix différent.

Mais pour ça, vous l’aurez compris, vous allez devoir lancer le cercle vertueux en passant à l’action suffisamment longtemps et régulièrement, et sans avoir la motivation au début.

Comment allez-vous faire ?

En utilisant des méthodes pour vous aider à passer à l’action.

Des techniques, des hacks, des stratégies… Appelez-les comme vous le voulez !

Ces méthodes vous permettront de surmonter les deux plus gros obstacles à l’action : la peur et la paresse.

Pensez-y un instant…

À chaque fois que vous n’agissez pas, au fond, c’est toujours à cause de l’une de ces deux raisons.

Par exemple :

➔ Quand vous êtes en train de regarder une série et que vous n’arrivez pas à vous motiver pour aller faire votre séance de sport… Ce qui vous empêche d’agir, c’est la paresse.

➔ Lorsque vous êtes en soirée avec des amis et vous souhaitez aller engager la conversation avec d’autres groupes de personnes (pour développer vos compétences sociales par exemple), mais que vous n’osez pas vous lancer… Ce qui vous retient, c’est la peur (d’être jugé, rejeté, de ne pas savoir quoi dire, d’être ridicule…).

➔ Quand vous n’arrivez pas à vous lever de votre lit le matin pour mettre en place votre routine matinale… Ce qui vous bloque, c’est la paresse.

➔ Lorsque vous souhaitez lancer votre projet professionnel mais que vous n’arrivez pas à sauter le pas, ce qui vous retient, c’est la peur (de l’inconnu, de sortir du statu-quo, d’échouer…) et parfois aussi la paresse (d’investir du temps, des efforts, des remises en question…).

On pourrait continuer la liste encore et encore, on en reviendrait toujours à ces deux raisons qui vous empêchent d’agir.

Trouver un moyen pour passer à l’action revient donc à trouver un moyen de surmonter ces deux obstacles.

Et c’est justement le but des méthodes que je vais vous partager.

Je vous en ai sélectionnées 8, celles que je considère comme les plus efficaces pour réussir à passer à l’action, même quand on a pas la motivation.

Je vous en partagerai une par jour pendant 8 jours, à partir de demain.

Cependant, attention.

Au début, vous allez beaucoup vous reposer sur ces méthodes pour passer à l’action.

Mais plus vous avancerez, moins vous en aurez besoin. C’est votre motivation qui prendra le relais.

Ces méthodes ne sont donc pas une fin en soi.

Ce ne sont que des outils pour réussir à passer à l’action à un instant T. Vous ne devez pas en devenir dépendant.

Si vous les utilisez juste pour vous motiver à aller faire votre séance de sport le jeudi soir à 19h43 mais que vous êtes totalement démotivé le reste du temps, ça ne sert à rien.

Votre vrai but est de mettre en place le cercle vertueux, et de l’utiliser ensuite pour mettre en place tous les changements qui vous tiennent à cœur dans votre vie.

C’est le cercle vertueux qui va changer votre vie. Pas les méthodes.

Les méthodes ne sont qu’un moyen de développer le cercle vertueux.

Ne perdez jamais de vue le plus grand but de la démarche.

Vous n’êtes pas intéressé à l’idée de gagner une bataille, mais de gagner la guerre.

(même s’il ne s’agit pas de guerre ici, vous avez compris l’idée)

Tout le monde est capable de passer à l’action une fois grâce à des petites techniques qui permettent de le faire.

Mais peu de gens sont capables de développer une véritable motivation solide sur le long terme, et l’utiliser pour changer leur vie de manière significative.

En le faisant, vous aurez donc une longueur d’avance sur les autres.

À demain !

– Sanjay

Recevez l'intégralité de la série de 14 jours gratuitement par mail.

Hidden Content
JOUR 5 – DéVELOPPER VOTRE MOTIVATION – méthode 1

JOUR 5 – DéVELOPPER VOTRE MOTIVATION – méthode 1

Dans les mails précédents, on a vu que pour développer votre motivation, vous devez prendre l’habitude de passer à l’action régulièrement.

Un cercle vertueux se mettra alors en place :

Plus vous agirez, plus vous aurez la motivation. Et plus vous aurez la motivation, plus vous agirez.

Cependant, au début, pour lancer ce cercle vertueux, vous allez devoir agir sans avoir la motivation.

Et pour ça, vous allez utiliser des méthodes.

Ces méthodes, je vous en partage une par jour au cours des huit prochains jours.

On commence dès aujourd’hui par la première !

METHODE 1 – La règle des 5 secondes

C’est un principe très simple, qui a été mis en avant par Mel Robbins, une conférencière américaine.

Le principe est le suivant : à l’instant où vous vous rendez compte que vous devez agir, vous devez vous lancer dans les 5 secondes qui suivent, mécaniquement, sans vous poser de questions.

Pour être honnête, de premier abord, je trouvais ce principe tellement simple que j’avais tendance à négliger son efficacité.

Vous connaissez peut-être mon goût pour les techniques avancées, profondes, qui vont plus loin que les petites astuces simplistes parfois partagées dans le milieu du développement personnel.

Mais il est important aussi de savoir rester concret. Et la règle des 5 secondes aide réellement à passer à l’action au quotidien.

Pourquoi ?

Parce que durant ce court laps de temps, votre mental n’a pas encore eu le temps de créer tous ses doutes, ruminations et excuses pour ne pas agir.

Vous agissez simplement à l’instinct, sans passer par le filtre de la réflexion. Il est ainsi beaucoup plus facile de vous lancer.

Une fois passé cette barrière des 5 secondes, votre mental commence à s’activer.

Vous commencez à réfléchir, à négocier avec vous-même, à évaluer les risques et à douter.

À partir de là, il devient beaucoup plus difficile d’agir, et vous êtes plus enclin à remettre à plus tard.

Ce principe vous permet donc de court-circuiter les barrières que vous impose votre mental, et de passer à l’action immédiatement lorsque c’est le moment.

Tout ce que vous devez faire, c’est de vous lancer en moins de 5 secondes.

Voici quelques exemples d’applications de ce principe.

➔ À l’instant où votre réveil sonne le matin et que vous devez mettre en place votre routine matinale, vous avez 5 secondes pour commencer à vous lever (ne serait-ce que pour vous asseoir sur le bord de votre lit).

➔ Au moment où vous voyez ce groupe de personnes à qui vous avez envie d’aller parler, vous avez 5 secondes pour faire le premier pas pour aller engager la conversation.

➔ À l’instant où vous réalisez que vous n’êtes pas en train de faire votre séance de sport alors que vous le devriez, vous avez 5 secondes pour commencer à enfiler votre tenue et y aller.

➔ Au moment où vous rendez compte que vous êtes en train de scroller votre fil d’actualité sur Instagram plutôt que de travailler sur votre projet personnel, vous avez 5 secondes pour reposer votre téléphone et retourner sur votre projet.

Vous comprenez l’idée.

Non, ce n’est pas de la grande science.

Oui, c’est efficace. Et c’est le principal.

Cependant, attention.

Même si c’est un principe qui est très simple à comprendre théoriquement, dans la pratique, il n’est pas si facile à mettre en place.

En tant qu’êtres humains, on aime anticiper et prévoir les risques avant d’agir : c’est un réflexe de survie. On a besoin d’être rassurés.

Or, lorsqu’on passe à l’action en moins de 5 secondes, on n’a pas le temps d’anticiper tous les risques. On se lance sans filet.

Ça demande donc un certain lâcher prise de votre part. Vous devez accepter de ne pas pouvoir tout contrôler.

C’est comme quand vous êtes en haut du plongeoir.

À l’instant où vous arrivez au bord, vous ressentez le besoin de vous rassurer.

C’est à ce moment que vous vous arrêtez, et que vous vous mettez réfléchir :

Vous regardez en bas. Vous évaluez la hauteur. Vous vous rendez compte que ça parait plus haut que prévu.

Vous imaginez les conséquences d’un saut qui se passerait mal. La peur fait surface. Vous vous mettez à douter.

Votre cœur se met à battre de plus en plus fort. Votre respiration s’accélère. Une sensation de chaleur vous envahit dans tout le corps.

Les encouragements de vos amis n’y changent rien.

Vous restez bloqué en haut pendant de longues minutes, sans sauter.

À ce stade, vous avez trop attendu.

Le niveau de peur que vous devez surmonter pour vous lancer est désormais beaucoup plus important que ce qu’il l’était au début.

Si vous le vouliez vraiment, vous pourriez le faire…

Mais la marche à franchir pour le faire est désormais beaucoup plus haute.

Paralysé, vous finissez donc par faire machine arrière.

Puis, si vous êtes un peu persévérant, vous y retournez un peu plus tard.

Cette fois-ci, vous vous y prenez différemment.

Vous ne réfléchissez pas, vous mettez juste un pied devant l’autre et vous sautez immédiatement !

La peur n’a donc pas le temps d’arriver.

Vous avez juste la petite montée d’adrénaline au moment de vous lancer, qu’on a toujours au moment d’agir (que certains trouvent même stimulante), mais rien à avoir avec la peur qui vous paralysait quelques instants plus tôt.

Puis, vous vous retrouvez dans l’eau, et vous réalisez combien tous ces doutes, peurs et hésitations étaient irrationnels.

Vous vous demandez même pourquoi vous n’avez pas sauté plus tôt !

Dans votre vie de tous les jours, c’est exactement pareil.

Lorsque vous vous arrêtez au moment d’agir pour réfléchir, c’est là que la peur et la paresse apparaissent (la peur et la paresse étant les deux principaux obstacles pour passer à l’action – cf. mail d’hier).

En agissant en moins de 5 secondes, vous contournez donc ces deux problèmes.

Vous économisez du temps, de l’énergie et vous maximisez vos chances de réussir à agir.

De cette manière, petit à petit, vous développerez votre biais à l’action plutôt que votre biais à la réflexion.

Le biais à l’action est le terme scientifique pour désigner l’habitude de passer à l’action dans votre vie.

Le biais à la réflexion est donc, vous l’avez deviné, le terme scientifique pour désigner l’habitude réfléchir de réfléchir dans votre vie.

Le problème est que la plupart des gens ont un biais à la réflexion trop développé, et un biais à l’action sous-développé.

Pour le dire simplement, ils pensent trop et n’agissent pas assez.

En utilisant la règle des 5 secondes, vous rétablissez cet équilibre, en prenant l’habitude d’agir plutôt que de réfléchir.

Faut-il toujours agir sans réfléchir ?

Non. C’est un équilibre à trouver.

Imaginez-vous comme une entreprise.

Il y a le patron qui prend les décisions, et les salariés qui les exécutent.

Dans votre vie, vous êtes les deux à la fois.

Par moment, vous devez prendre le rôle du patron : prendre des décisions, réfléchir, développer une vision à long terme, analyser, planifier ce qu’il faut faire…

Puis, à d’autres moments, vous devez prendre le rôle du salarié : passer à l’action et exécuter ce que le patron a décidé, sans vous poser plus de questions.

Lorsque vous passez dans la posture du salarié, vous ne remettez pas en question les décisions que vous avez prises lorsque vous étiez dans la posture du patron. Vous passez simplement à l’action.

Si vous voulez remettre en question un choix fait lorsque vous étiez dans la posture du patron, vous y penserez plus tard, en temps voulu. Pour l’instant, vous mettez juste en application les décisions que vous avez prises.

Il y a un temps pour réfléchir, et un temps pour agir.

En faisant bien cette séparation, vous développerez le bon équilibre entre action et réflexion.

Conclusion

Vous avez découvert aujourd’hui qu’en agissant en moins de 5 secondes, passer à l’action deviendra beaucoup plus facile.

Au début, ce sera peut-être un peu déstabilisant de vous lancer sans passer par le filtre de la réflexion habituel. Mais plus vous le ferez, et plus vous serez à l’aise avec le fait de le faire.

On se retrouve demain pour la deuxième méthode !

À demain !

– Sanjay

Recevez l'intégralité de la série de 14 jours gratuitement par mail.

Hidden Content
JOUR 6 – DéVELOPPER VOTRE MOTIVATION – méthode 2

JOUR 6 – DéVELOPPER VOTRE MOTIVATION – méthode 2

Méthode 2 – Le fractionnement

À moins d’avoir vécu dans une grotte au cours des 50 dernières années, vous connaissez forcément Will Smith.

En revanche, il y a une anecdote à son propos dont vous n’avez surement jamais entendu parler.
Lorsqu’il avait aux alentours de 10 ans, son père lui a un jour donné une mission : construire un grand mur de brique devant leur entreprise familiale.

Au début, cette tâche lui paraissait insurmontable.

Le mur qu’il devait construire lui semblait beaucoup trop grand…

Il a donc fait part de ses préoccupations à son père…

Ce dernier lui a alors donné une leçon de vie, qu’il se remémorera ensuite pendant longtemps :

« Ne cherche pas à construire le grand mur que je t’ai demandé de construire. Oublie cette idée. À partir de maintenant, tout ce que tu vas faire, c’est de poser chaque jour une brique du mieux que tu le peux. Concentre-toi uniquement sur ça. »

Immédiatement, la tâche lui paraissait beaucoup plus simple !

Il se disait : « Une brique par jour ? Trop facile ! Je peux le faire ! »

Motivé, il allait chaque jour poser sa petite brique.

Petit à petit, le mur se construisait, sans même qu’il s’en rende compte…

Et un an et demi plus tard, il arrivait à la dernière brique.

Il avait construit son mur !

C’est ça, le fractionnement.

C’est le fait de prendre une grande tâche et de la diviser en plusieurs petites tâches, plus accessibles.

Lorsque vous n’arrivez pas à passer à l’action dans votre vie, c’est souvent parce que vous êtes concentré sur la montagne à franchir, plutôt que sur la prochaine petite action.

Vous êtes donc démotivé avant même d’avoir démarré.

Votre cerveau a toujours besoin d’être concentré sur quelque chose de concret pour avancer. Lorsque la tâche que vous lui demandez de faire est trop grande, il arrête d’y croire, et vous perdez toute votre motivation.

Par exemple, il vous est certainement déjà arrivé, au milieu d’un footing, de penser à toute la distance qu’il vous restait à parcourir…

Que s’est-il alors passé ?

Vous vous êtes immédiatement senti découragé…

En un instant, toute votre motivation a chuté.

Pourquoi ?

Parce que vous avez porté votre attention sur la grande tâche à réaliser, plutôt que sur la prochaine petite étape.

C’est pourquoi, dans une situation comme celle-ci, la meilleure manière de tenir est par exemple de toujours se concentrer sur les 10 prochains mètres à parcourir…

Puis les 10 prochains mètres…

Puis les 10 prochains mètres…

Et ainsi de suite, jusqu’à sa destination finale.

Connaissez-vous David Blaine ?

Cet adepte des défis extrêmes s’était mis en tête de rester le plus longtemps possible enfermé dans un bloc de glace.

Pour y arriver, il a utilisé (entre autres) cette stratégie du fractionnement.

Au début, il s’est concentré sur le fait de tenir une heure.

Puis une heure de plus…

Puis une heure de plus…

Et ainsi de suite, jusqu’à arriver à un certain stade où le fait de tenir une heure devenait trop long.

Il se concentrait alors simplement sur le fait de tenir 10 minutes de plus…

Puis 10 minutes de plus…

Puis 10 minutes de plus…

Et quand 10 minutes devenaient trop longues, il se concentrait sur le fait de tenir une minute de plus…
De cette manière, il a réussi à battre le record du monde, en restant enfermé 63 heures !

De votre côté, c’est exactement la même chose que vous devez faire avec les projets que vous entreprenez dans votre vie, quels qu’ils soient.

Voici quelques exemples.

Plutôt que…

➔ D’être concentré sur le fait de perdre 20 kilos et d’avoir le physique de vos rêves, concentrez-vous sur votre prochaine séance de sport.

➔ De vouloir être embauché dans l’emploi de vos rêves, concentrez-vous dans un premier temps sur le fait de créer votre CV.

➔ De chercher à devenir à l’aise en toutes circonstances socialement, concentrez-vous sur le fait d’aller engager la conversation avec une personne que vous ne connaissez pas.

➔ De penser à obtenir votre diplôme de fin d’études haut la main, concentrez-vous sur votre prochaine session de révisions.

➔ De vouloir parler couramment Anglais, concentrez-vous sur le fait d’écouter 30 minutes par jour d’Anglais.

Vous comprenez l’idée.

Conclusion

Ne portez pas votre attention sur le grand objectif à atteindre, mais sur la prochaine action à mettre en place.

Ca vous permettra d’être toujours concentré sur quelque chose concret, sur lequel vous avez de l’influence dans l’immédiat.

En cumulant chacune de ces actions ensemble, petit à petit, vous arriverez à votre grand objectif sans même vous en rendre compte.

On se retrouve demain pour la 3 ème méthode !

À demain !

– Sanjay

Recevez l'intégralité de la série de 14 jours gratuitement par mail.

Hidden Content