Dans cet article, vous allez découvrir comment développer votre confiance en vous grâce à une méthode simple et très efficace, qui marche pour tout le monde (sans exception).

Cette méthode n’a rien à voir avec les petits conseils que vous pouvez trouver ailleurs sur le sujet sur internet…

Il s’agit ici d’une vraie méthode, concrète, à mettre en application immédiatement après avoir lu cet article.

Mais avant de vous en dire plus, j’aimerais vous raconter une histoire…

C’est l’histoire de Christophe, 30 ans, ingénieur.

Comme tous les matins, il se retrouve en réunion au travail avec une vingtaine de collègues et son supérieur, de 9h à 9h30.

Et parmi ses collègues, il y a Julien.

Julien, c’est le type de personne qui fait tout pour se mettre en avant aux yeux de son supérieur.

Il aime se faire voir, se faire entendre, et se permet même parfois à donner des ordres à ses collègues.

Une tête à claque, en gros.

Et de son côté, Christophe est la cible parfaite : d’un naturel plutôt effacé et cruel en manque de confiance en lui, il a du mal à s’affirmer.

En général, il fait tout pour éviter le contact avec Julien. Mais ce n’est pas toujours facile…

Ce jour-là, en réunion, il est tranquillement en train de boire son café pendant que son supérieur présente les objectifs de la journée.

Julien n’en rate pas une : il se met à le regarder fixement pendant quelques secondes, suffisamment longtemps pour laisser s’instaurer un malaise.

Christophe fait fine de ne pas le remarquer.

Julien brise alors le silence et lui lâche à haute voix, comme s’il recadrait un enfant qui avait fait quelque chose qu’il ne fallait pas : “Le café c’est pour la pause, on te l’a jamais dit ?”

À ce moment précis, Christophe comprend très bien ce qu’il se passe : il sait pertinemment que la remarque de son collègue n’a rien à voir avec le café en question.

Il essaie simplement de prendre l’ascendant sur lui : il rabaisse sa valeur sociale pour faire monter la sienne.

Il doit réagir…

Mais à l’instant où il doit réagir, le stress s’empare de lui.

Peur d’être ridicule, de se faire humilier devant les autres, d’être pointé du doigt.

En une fraction de seconde, la tension monte : son cœur bat plus fort, sa respiration est plus rapide, ses mains deviennent moites, tout son corps est figé et il se renferme totalement dans sa tête.

Il rêverait de pouvoir lui répondre avec une répartie bien placée pour le remettre à sa place…

Mais dans cet état, il arrive à peine à réfléchir, et les mots ne lui viennent tout simplement pas.

Il reste donc muet et baisse la tête face à son collègue qui ne le lâche pas du regard.

Une fois de plus, il s’est soumis à ce dernier et n’a pas su s’affirmer.

La sensation de résignation reprend alors le dessus…

L’arrière goût dans la bouche est amer…

Mais il n’a tout simplement pas pu faire autrement.

Cette situation vous parle ?

Avez-vous déjà ressenti cette sensation d’être submergé par le stress ?

Vous arrive-t-il de manquer de confiance en vous dans certaines situations du quotidien ?

Ce peut-être bien entendu quand quelqu’un essaie de prendre l’ascendant sur vous (comme l’exemple que je viens de vous donner), mais aussi dans de nombreux autres contextes :

  • Pour prendre la parole en public
  • Lors d’un entretien d’embauche
  • Pour un examen oral
  • Dans les contextes de séduction
  • Lors d’une compétition sportive où vous devez délivrer une performance sous la pression du regard des autres
  • Lorsque vous devez effectuer une prestation sur scène (si vous êtes artiste par exemple)

Dans ces situations, il y a de l’enjeu. Vous êtes sous pression.

Vous êtes exposé au regard des autres, au centre de l’attention.

Si vous faites une erreur, les autres le verront. Vous ne pourrez pas vous cacher.

Vous avez donc la nécessité de faire une bonne impression, performer à votre meilleur niveau, réaliser une bonne prestation…

Et c’est précisément LÀ que vous avez tendance à ressentir du stress.

Les choses qui vous paraissent totalement banales d’habitude deviennent alors très compliquées : rien que le fait de parler de façon cohérente ou de garder une attitude naturelle devient difficile par exemple…

Ce problème vous parle ?

Si c’est le cas, vous pouvez vous rassurer. Il existe une solution pour le résoudre : développer votre confiance en vous.

Et dans cet article complet, je vous partage en détails la méthode que vous devez utiliser pour la développer.

En appliquant cette méthode à la lettre, vous deviendrez devenir quelqu’un qui a plus d’assurance, qui est plus à l’aise dans les différents contextes du quotidien et particulièrement ces situations où vous êtes sous pression.

Voici le sommaire de cet article :

Prêt ?

C’est parti !

QU’EST-CE QUE LA CONFIANCE EN SOI ?

La confiance en soi, c’est un mot qu’on a tous déjà employé au moins une fois au cours d’une conversation…

Mais sait-on vraiment ce que c’est ?

En cherchant sur internet, je tombe sur cette définition : “Avoir confiance en soi c’est avant tout se connaître, c’est croire en son potentiel et en ses capacités.”

Mouais.

Je ne sais pas vous mais moi quand je lis ça, mon cerveau il fait ça :

Ça me semble encore plus flou !

En fait le problème, c’est que la confiance en soi, c’est quelque chose qu’on a du mal à se représenter.

C’est pas comme un objet concret qu’on peut voir, toucher…

Par exemple, si je vous dis le mot “assiette”, immédiatement, vous en avez une image très claire en tête. C’est concret.

Mais quand je vous dis “confiance en soi”, c’est tout de suite plus abstrait.

C’est quelque chose d’invisible, d’impalpable.

Et c’est la raison pour laquelle tant de gens ne la comprennent pas.

Pourtant, aujourd’hui, quand j’entends personnellement le mot “confiance en soi”, j’ai la sensation d’avoir cerné exactement ce que c’est.

Et je vais vous l’expliquer sans plus attendre pour que vous compreniez vraiment ce que c’est également !

Je vais pas vous donner une définition toute droite sortie du dictionnaire…

Je vais vous l’expliquer avec des mots simples, que tout le monde peut comprendre.

Allons-y !

En fait la confiance en soi, c’est ni plus ni moins qu’une sensation que vous ressentez dans votre corps.

C’est tout.

Rien de plus.

Et cette sensation, quand vous la ressentez, elle s’exprime naturellement par votre attitude : vous avez plus de facilité à regarder les gens dans les yeux, vous avez naturellement une posture droite, vous parlez avec une voix plus profonde et assurée, vous avez moins de gestes nerveux liés au stress, vous avez plus de répartie (quand quelqu’un vous dit quelque chose, vous avez immédiatement quelque chose d’intéressant à répondre), vous vous mettez plus en avant, vous êtes plus impliqué dans la conversation, vous êtes moins dans votre tête à essayer de renvoyer une certaine image de vous “idéale” aux autres, vous vous exprimez davantage avec vos gestes, vous prenez plus d’espace, vous vous affirmez plus facilement face aux personnes qui essaient d’exercer leur autorité sur vous…

Et il y a des dizaines d’autres “paramètres” de ce type par lesquels s’exprime la confiance en soi.

Votre voix et votre attitude non-verbale sont le filtre par lequel s’exprime la sensation de confiance (ou de manque de confiance) que vous avez à l’intérieur de vous.

C’est la partie visible de l’iceberg.

Mais tout part de votre ressenti intérieur.

Que vous en ayez conscience ou non…

Le problème de la plupart des articles/vidéos que vous trouvez sur le sujet sur internet, c’est qu’ils se concentrent essentiellement sur la surface (ils vous disent que pour avoir confiance, il faut changer l’image que vous renvoyez aux autres : regarder les gens dans les yeux, vous tenir droit, parler plus fort, changer votre style vestimentaire, etc.)

Et même si vous pouvez trouver des bénéfices à travailler sur ces points, le problème, c’est qu’en changeant uniquement l’image de surface que vous renvoyez, vous ne résolvez pas le problème de fond.

Vous avez ça ?

C’est une merde.

Et même si vous l’emballez dans du papier ciselé à l’or fin, ça restera une merde.

Si vous ne faites qu’adopter l’attitude de quelqu’un de confiant en surface, votre manque de confiance en vous sera toujours là à l’intérieur.

Vous vous serez juste contenté de l’emballer, pour ne plus que les autres le voient.

Mais vous devrez constamment faire un effort pour le cacher.

Et souvent, il y aura des fuites…

L’odeur de merde va s’échapper.

Tels des dominos, les gens s’évanouiront un à un devant vous sous la senteur nauséabonde.

Un doux supplice que vous ne souhaitez sans doute pas infliger à vos proches, je présume !

C’est pourquoi, ici, je vous propose une approche différente.

Plutôt que de travailler sur la surface, on va travailler sur le fond.

Je vais vous partager la méthode exacte que vous devez utiliser pour construire cette véritable confiance en vous à l’intérieur.

Cette méthode marche aussi bien pour votre confiance dans les situations sociales que dans les autres contextes, comme le sport, l’art, les études, le business ou la prise de parole en public…

La confiance en soi est une compétence universelle, qui vous permettra d’extraire le maximum de votre potentiel dans les domaines spécifiques qui vous intéressent.

C’est une des compétences les plus importantes à acquérir dans votre vie.

Le problème, c’est que puisque c’est une compétence “invisible”, on a tendance à la négliger.

Mais c’est une énorme erreur.

Voyons pourquoi…

LES 5 RAISONS POUR LESQUELLES VOUS DEVEZ ABSOLUMENT DÉVELOPPER VOTRE CONFIANCE EN VOUS

Développer votre confiance en vous va vous apporter énormément de bénéfices.

Je vous liste ici les 5 raisons pour lesquelles vous devez absolument la développer.

Les voici :

1 – Performer à votre meilleur niveau.

Quand j’avais 10-12 ans, je faisais du tennis de table.

Pendant les entraînements, j’avais un bon niveau.

Mais dès que j’arrivais en compétition… j’étais beaucoup moins bon.

Pourquoi ? Parce que dès qu’il y avait une quelconque forme de pression (la nécessité de réaliser une performance, des gens qui me regardaient jouer), je perdais mes moyens.

C’était très frustrant parce que j’avais tout le temps la sensation de ne montrer qu’une partie de mon potentiel…

Et je me faisais battre par des joueurs qui étaient moins bons que moi sur le papier, mais qui avaient simplement davantage confiance en eux.

Ils exprimaient pleinement leur potentiel.

En développant votre confiance, vous allez justement apprendre à exprimer l’intégralité de votre potentiel, quel que soit le domaine.

Aussi bien pour :

  • Le sport
  • Les études
  • Le business
  • Les prises de parole en public
  • Les entretiens d’embauche
  • Les examens oraux
  • Les prestations sur scène
  • Les contextes de séduction
  • Les relations avec les autres

2 – Être plus à l’aise socialement

Les personnes qui ont confiance en elles ont tendance à être plus à l’aise dans les contextes sociaux.

En développant votre confiance, vous pourrez plus facilement aller au contact des autres, prendre votre place dans les conversations, vous faire écouter, vous affirmer, etc.

Si vous êtes actuellement quelqu’un qui a tendance à être timide et peu à l’aise avec les autres, alors la confiance en soi est LA compétence n°1 sur laquelle vous devez travailler.

3 – Augmenter vos chances de réussite dans les projets que vous entreprenez

Quel que soit le domaine dans lequel vous souhaitiez réussir (l’entrepreneuriat, les études, le sport, l’art…), la confiance en soi est la compétence clé que vous devez développer.

Pourquoi ?

Parce qu’en développant votre confiance en vous, vous aurez plus de facilités à croire en la réussite de votre projet.

En ayant plus de facilités à croire en la réussite de votre projet, vous serez plus motivé.

En étant plus motivé, vous aurez tendance à mettre en place toutes les actions nécessaires pour y arriver.

En mettant en place toutes les actions nécessaires pour y arriver, vous obtiendrez des résultats.

Et en obtenant des résultats, vous viendrez renforcer votre confiance en vous de départ.

Au final, c’est un énorme cercle vertueux qui se mettra en place.

Je vous ai fait un petit GIF pour vous le schématiser :

Mais pour enclencher ce cercle vertueux, vous devez commencer par développer votre confiance. C’est le point d’entrée pour que la boucle démarre.

Et justement, c’est exactement le but de cet article : vous donner une méthode pour développer votre confiance et enclencher ce cercle vertueux.

4 – Un meilleur bien-être général

La vie n’est pas simple.

Notre quotidien est rempli de challenges à gérer, de difficultés à surmonter, de problèmes à résoudre.

Une pression permanente s’exerce sur nous, aussi bien dans notre vie professionnelle, personnelle que relationnelle.

Et les personnes manquant de confiance en elles ont tendance à s’écrouler sous cette pression.

Elles ont la sensation de ne pas avoir la capacité d’y faire face, et se laissent ensevelir par les problèmes qui s’accumulent les uns au-dessus des autres.

Le stress reprend alors le dessus, ce qui a un impact très négatif sur leur bien-être général.

En développant votre confiance en vous, vous aurez la sensation de pouvoir faire face aux challenges du quotidien.

Vous aurez donc moins de stress, plus de sérénité et un meilleur bien-être général.

5 – Moins besoin de plaire aux autres

Notre deuxième plus grande peur en tant qu’être humain, après la peur de la mort, est la peur d’être rejeté par les autres.

Celle-ci prend différentes formes : peur d’être ridicule, de donner une mauvaise image de soi, de ne pas savoir quoi dire dans une conversation, de paraître bizarre, d’être différent, d’aller à l’opposé de l’opinion commune…

Toutes ces peurs viennent de la peur d’être rejeté par les autres.

Et cela nous pousse à adopter tout un ensemble de comportements pour l’éviter :

  • Dire oui alors qu’on a envie de dire “non”
  • Dire ce qui fait plaisir à l’autre au lieu de lui dire ce qu’on pense vraiment
  • Essayer de renvoyer une certaine image de soi aux autres
  • Choisir un cursus d’études qui nous plait moins mais qui fait plaisir aux parents
  • Ne pas engager la conversation avec cet(te) inconnu(e) qui a retenu notre attention
  • Etc.

Au final, on ne vit plus NOTRE vie, mais la vie que LES AUTRES attendent de nous.

En développant votre confiance en vous, vous aurez beaucoup moins ce besoin de plaire aux autres.

Il sera toujours là, mais beaucoup moins présent.

Vous serez suffisant à vous-même.

Il ne sera par exemple pas dérangeant pour vous de :

  • Refuser une soirée à laquelle vous n’avez pas envie d’aller
  • Refuser un service que vous n’avez pas envie de rendre
  • Dire une vérité “inconfortable” à un ami pour l’aider à progresser
  • Refuser de vous soumettre aux ambitions que vos parents ont pour vous
  • Et ainsi de suite…

Vous serez donc plus enclin à faire vos propres choix, indépendamment de ce que les autres en pensent.

Ça ne veut pas dire que vous ne serez pas ouvert à la critique ou aux retours des autres. Ça veut simplement dire qu’au bout du compte, VOUS serez au contrôle de votre vie, et non les autres.

~~~

Voilà, nous venons de voir les 5 raisons pour lesquelles vous devez absolument développer votre confiance en vous.

À ce stade, vous avez sans doute envie de savoir comment la développer concrètement, et ne vous inquiétez pas, on y vient.

Mais avant de vous présenter la méthode en question, vous devez bien comprendre comment fonctionne la confiance en soi, pour ne pas tomber dans les pièges dans lesquels tombent la plupart des gens qui veulent la développer…

Il y a beaucoup d’idées reçues, et la majorité des gens comprennent très mal la confiance en soi.

Voyons les…

3 caractéristiques mal comprises à propos de la confiance en soi

1 – La confiance en soi n’est pas innée, mais se développe

Il y a quelques années, j’avais un ami qui dégageait naturellement une certaine confiance en lui.

Une fois, je lui avais demandé comment il faisait.

Il m’avait répondu : “Bah écoute, tu l’as ou tu l’as pas”.

J’ai remarqué que c’est une mentalité très répandue dans l’esprit collectif de croire que la confiance en soi : “On l’a ou on l’a pas”.

Pourquoi ?

Parce que la plupart des personnes qui ont une certaine confiance en elles n’ont rien fait de particulier pour l’avoir.

Et la plupart des personnes qui manquent de confiance en elles n’ont rien fait de particulier non plus pour en manquer.

On a donc tendance à se dire que la confiance en soi est quelque chose qu’on a en nous dès la naissance ou qu’on a pas, et qu’on ne peut pas développer.

Mais ce n’est pas exactement le cas.

La confiance en soi est en réalité une compétence comme une autre.

Et comme toute compétence, elle peut se développer.

Ça nous paraît à tous évident qu’on peut apprendre à :

  • Conduire,
  • Parler Anglais,
  • Jouer aux échecs,
  • Faire des maths…

Alors pourquoi serait-ce différent pour la confiance en soi ?

Il n’y a aucune raison.

Certaines personnes ont effectivement une prédisposition naturelle à avoir plus confiance en elles que d’autres…

Tout comme on peut avoir une prédisposition naturelle à être plutôt bon en maths ou pas.

Mais ce n’est qu’un critère dans l’équation. Il y en a beaucoup d’autres…

Une personne qui est mauvaise en maths au départ peut progresser et devenir bonne (voire excellente) si elle utilise la bonne méthode !

C’est exactement pareil pour votre confiance en vous : même si vous êtes mauvais au départ, vous pouvez progresser et développer une excellente confiance en vous, en utilisant la bonne méthode.

Le problème, c’est que personne n’est capable de vous donner une solution qui tient la route pour la développer.

Et c’est très décourageant, parce qu’à force de tomber sur des articles/vidéos qui vous promettent LA MÉTHODE pour développer votre confiance en vous, et qui vous donnent derrière de simples petits conseils (qui relèvent plus du bon sens qu’autre chose) mais qui ne marchent pas vraiment, vous vous mettez petit à petit à croire qu’il n’existe aucun vrai moyen d’y arriver.

Mais c’est faux.

Il existe bel et bien une vraie méthode pour le faire, et je vous la donne dans cet article.

2 – La confiance en soi n’est pas générale, mais spécifique à un domaine donné

Beaucoup de personnes pensent que la confiance en soi est quelque chose de général à une personne.

On dit par exemple : “Lui, c’est quelqu’un qui a confiance en lui.”

Comme s’il était confiant partout, tout le temps et dans tous les contextes…

C’est un mythe. Personne n’est confiant partout, tout le temps et dans tous les contextes…

La confiance en soi est spécifique à un domaine donné, à un instant donné, dans un contexte donné.

Par exemple :

  • Quelqu’un peut être très confiant pour jouer de la guitare sur scène devant 200 personnes, mais pas du tout pour aller en “date” avec une personne qui lui plait. Ou vice-versa.
  • Quelqu’un peut être très confiant au travail, mais pas du tout pour exprimer ses émotions avec ses proches. Ou vice-versa.
  • Quelqu’un peut être très confiant pour prendre la parole en public, mais pas dans son rôle de parent. Ou vice-versa.

Vous comprenez l’idée.

Mieux encore : quelqu’un peut être confiant à un moment donné dans une situation, et l’être moins à un autre moment dans la même situation.

Par exemple, vous pouvez faire une prise de parole en public et être très confiant, et refaire une prise de parole la semaine suivante et l’être moins.

Ce qu’il faut retenir : la confiance en soi est spécifique à un domaine donné, et fluctue constamment.

Pour développer votre confiance en vous, vous devez donc d’abord choisir les domaines spécifiques dans lesquels vous souhaitez le faire.

Est-ce pour :

  • Être à l’aise en parlant à des inconnus ?
  • En prise de parole en public ?
  • En rendez-vous amoureux ?
  • Dans vos relations professionnelles ?
  • Face aux personnes qui essaient de prendre l’ascendant sur vous ?
  • Être capable de performer quand il le faut dans votre sport ?
  • Réussir vos prestations sur scène en tant qu’artiste ?
  • Dans l’entrepreneuriat ?

Déterminez le ou les domaines spécifiques dans lesquels vous souhaitez développer votre confiance en vous.

3 – La confiance en soi n’est pas “juste dans la tête”

Quand je commençais tout juste à m’intéresser au sujet, je pensais (comme beaucoup de personnes) que la confiance en soi était “juste dans la tête”.

Je pensais qu’il suffirait de faire un petit “clic” dans mon esprit qui me permettrait, du jour au lendemain, de devenir quelqu’un de confiant.

Mais j’ai essayé.

Beaucoup de fois.

Et je n’ai jamais réussi à faire ce fameux “clic”…

Aujourd’hui, après plus de 6 ans à me former sur le sujet, je peux vous le dire : ce n’est pas comme ça que ça marche.

Vous ne deviendrez pas confiant du jour au lendemain en faisant un simple petit “clic” dans votre esprit.

Partir avec cette idée en tête c’est avoir la garantie de finir découragé, puisque vous serez constamment en attente de quelque chose qui n’arrivera jamais.

La confiance en soi est une sensation qui se situe dans le corps et non dans la tête.

Et vous ne pouvez pas changer du jour au lendemain la manière générale dont vous vous sentez dans votre corps…

C’est quelque chose qui prend plus de temps, et il vous faut une méthode spécifique pour y arriver (qui va bien plus loin qu’un petit changement mental).

Prenez-en conscience : développer votre confiance en vous, ce n’est pas un simple petit changement dans votre vie.

C’est un changement SIGNIFICATIF. Tout votre quotidien en sera impacté. Ce changement sera si important que tous les gens autour de vous le remarqueront…

Mais ce changement à un prix.

Certains passent des mois à apprendre un sport, un instrument de musique… Et ça nous parait tout à fait normal !

Pourquoi serait-ce différent pour la confiance en soi ?

C’est une compétence comme une autre.

Vous devrez donc y mettre un minimum de temps.

Attention, ça ne veut pas non plus dire que ça doit nécessairement prendre longtemps : en quelques jours, vous obtiendrez vos premiers résultats très encourageants.

Mais si vous partez de loin et que vous souhaitez développer une grande confiance en vous, vous devez envisager un travail sur au minimum 6 mois.

C’est la durée minimale pour entreprendre un travail de ce type selon moi (même si cette durée est totalement relative, et peut grandement varier en fonction de votre point de départ, du niveau que vous souhaitez atteindre, du domaine spécifique dans lequel vous souhaitez la développer, de l’intensité que vous y mettez…).

Cette durée vous paraît peut-être longue, mais sachez que cet investissement en vaut largement la peine : une fois que vous l’aurez développée, elle vous servira pour le reste de votre vie.

Vous récupérerez au centuple le temps et les efforts investis.

C’est l’une des compétences les plus importantes que vous puissiez acquérir.

Prenez-en bien conscience.

L’erreur à ne surtout pas faire pour développer votre confiance en vous

Parmi toutes les personnes que vous pouvez rencontrer dans la vie de tous les jours, très peu cherchent à développer leur confiance en elles. Ça ne leur vient même pas l’esprit.

Mais parmi le peu qui le font, la plupart font une erreur fondamentale que vous ne devez surtout pas faire.

Cette erreur, c’est d’utiliser la méthode des affirmations et de l’auto-persuasion.

Si vous n’êtes pas encore habitué avec cette notion, il s’agit simplement de phrases positives que vous vous répétez à vous même pour changer votre état d’esprit.

C’est une méthode qui est très répandue sur internet, dans les livres ou même dans les formations sur la confiance en soi.

L’idée est qu’en vous répétant une même chose encore et encore, vous finirez par vous en convaincre.

Une personne qui prône cette méthode vous dirait par exemple de vous répéter tous les jours devant la glace : “J’ai confiance en moi… J’ai confiance en moi… J’ai confiance en moi…” jusqu’à y croire.

Pourquoi cette méthode ne marche pas ?

Quand vous vous dites “J’ai confiance en moi”, vous vous faites une promesse à vous-même : vous vous promettez que vous avez confiance en vous.

Mais le pouvoir d’une promesse est très faible.

C’est comme les personnes en début d’année qui promettent à tout le monde qu’elles vont perdre du poids : on y croit que très peu.

Notre cerveau retient avant tout les PREUVES, et non les PROMESSES.

Imaginez deux personnes qui sont dans une démarche de perte poids :

  • L’une vous dit qu’elle a déjà réussi à perdre 2kg et va continuer dans cette voie (petite preuve)
  • L’autre vous dit qu’elle n’a pas encore réussi à en perdre, mais qu’elle va perdre 20kg au cours des 6 prochains mois (grande promesse).

Si vous aviez de l’argent à parier, laquelle des deux choisiriez-vous ?

Alors ?

Celle qui vous apporte une petite preuve, ou celle qui vous fait une grande promesse ?

Pour ma part, je choisirais celle qui m’apporte une petite preuve les yeux fermés.

Pourquoi ?

Parce que la plus petite preuve vaudra toujours plus que la plus grande des promesses.

Vous pouvez vous faire la grande promesse que vous avez confiance en vous autant de fois que vous voudrez…

Ça n’aura que très peu d’impact.

Pour réellement la développer, vous devez apporter les preuves concrètes à votre cerveau que vous pouvez vous faire confiance.

Comment le faire ?

Eh bien c’est très simple : en créant des expériences qui vont venir prouver à votre cerveau que vous pouvez vous faire confiance.

Ces expériences, je les appelle des “expériences de référence”.

C’est tout le sujet de la méthode que je vais vous partager.

Je vous laisse découvrir…

LA méthode pour développer votre confiance en vous : les expériences de référence.

Qu’est-ce qu’une expérience de référence ?

C’est une expérience forte qui vient construire votre personne.

Vous avez forcément déjà vécu un événement marquant, qui vous a profondément impacté :

  • Une grande réussite,
  • Un moment très difficile où vous avez dû puiser dans vos dernières ressources pour rebondir,
  • Une grande prise de risque/sortie de zone de confort,
  • Un changement de vie significatif : changement de travail, déménagement, fin d’une relation… ,
  • Une expérience mémorable avec quelqu’un…

Cet événement est venu construire votre identité…

Après l’avoir vécu, vous n’étiez plus la même personne.

Il y a un avant, et un après.

C’est ça, une expérience de référence.

Et ici, pour développer votre confiance en vous, vous allez chercher à cultiver un type d’expérience de référence bien particulier :

Les expériences que vous cultiverez devront non seulement être fortes et marquantes, mais aussi venir prouver à votre cerveau l’idée que vous pouvez vous faire confiance.

Cette deuxième partie de phrase en gras est très importante, parce qu’il ne suffit pas de créer des expériences fortes et marquantes pour développer votre confiance.

Il faut aussi qu’elles prouvent à votre cerveau l’idée que vous pouvez vous faire confiance dans les domaines spécifiques où vous avez envie de développer votre confiance en vous.

Par exemple, si vous sautez en parachute, ça peut être une expérience forte et marquante. Mais ça ne va pas forcément vous permettre de développer votre confiance en vous à l’oral (si c’est votre but).

En revanche, si vous faites une prise de parole en public devant 300 personnes, que vous vous êtes entraîné tous les jours pendant des mois à l’avance pour faire une excellente prestation le jour J, et qu’à la fin tout le monde vous applaudi et vient vous voir pour vous dire que c’était super, votre confiance en vous pour parler à l’oral risque de fortement se renforcer.

Pourquoi ? Parce que vous aurez prouvé à votre cerveau par l’expérience que vous pouvez vous faire confiance lorsque vous prenez la parole.

En fait, vous pouvez imaginer votre confiance en vous comme une table.

Et les expériences de référence sont les pieds qui vont venir soutenir cette table.

Plus vous aurez de pieds (et plus chaque pied sera solide), plus votre table sera stable.

Plus vous aurez d’expériences de référence qui viennent soutenir votre confiance (et plus chaque expérience sera marquante), plus votre confiance en vous sera solide.

Je vous propose maintenant qu’on voit un exemple détaillé, pour que vous compreniez un peu mieux comment appliquer cette méthode de manière concrète dans votre vie au quotidien.

Exemple CONCRET : l’histoire du guitariste…

Je vais vous raconter l’histoire d’un guitariste qui a aujourd’hui une très grande confiance en lui pour jouer en public.

Il peut par exemple jouer sur scène devant des centaines de personnes tout en étant parfaitement à l’aise.

Si on devait lui mettre une note sur 10 pour évaluer son niveau de confiance en lui quand il joue à la guitare, on pourrait lui mettre un solide 10/10.

Mais ça n’a pas toujours été le cas…

Il y a quelques années, il débutait.

Il n’avait jamais touché à une guitare de sa vie…

Et son niveau de confiance à la guitare était de 0/10.

Mais il avait envie d’apprendre, de progresser…

Il s’est commandé une guitare bon marché sur Amazon, et a commencé à regarder des petits tutoriels vidéo sur YouTube pour débuter son apprentissage.

Après quelques semaines, il a appris les notes et les accords de base.

À ce moment, il s’est rendu compte qu’il peut progresser.

C’est sa première expérience de référence.

Son niveau de confiance à la guitare passe à 2/10.

Ensuite, il continue de s’entraîner régulièrement et progresse de plus en plus.

Après quelques mois, il arrive à jouer sa première mélodie complète.

Le week-end suivant, sa copine passe le voir chez lui.

Il saute sur sa copine l’occasion, et en profite pour lui jouer ce morceau.

Celle-ci est agréablement surprise de son niveau, et lui fait un retour très positif ! Elle l’encourage dans sa démarche, et attend avec hâte ses prochains morceaux !

C’est sa deuxième expérience de référence.

Son niveau de confiance à la guitare passe à 4/10.

Il commence alors à se considérer comme un guitariste, et s’imagine déjà sur scène en train de jouer devant des centaines de personnes…

Plus motivé que jamais, il se met à s’entraîner deux fois plus, et progresse encore plus vite.

Il joue régulièrement des mélodies à sa copine, et elle en est ravie !

Il finit cependant par s’y habituer, et cherche ensuite la prochaine étape pour progresser…

Un soir, alors qu’il est invité à une soirée avec des amis, il décide de prendre sa guitare avec lui.

Quelques heures plus tard, sous les encouragements de ses amis, il se retrouve devant tout le monde à devoir jouer une musique…

C’est une première pour lui qui n’avait jusqu’alors joué que devant sa copine.

Et même si ce sont des personnes qu’il connait bien, la situation est quelque peu déstabilisante…

La peur apparaît : peur du jugement, d’être ridicule, de se rater devant tout le monde…

Mais il prend son courage à deux mains et se lance quand même.

Même si ce n’est pas parfait, sa prestation se passe bien dans l’ensemble et ses amis lui font des retours très encourageants !

Il est très fier d’avoir osé se lancer, et se considère de plus en plus comme un bon guitariste.

C’est sa troisième expérience de référence.

Son niveau de confiance à la guitare passe à 6/10.

Par la suite, il continue de s’entraîner tous les jours et se prend même un professeur personnalisé pour apprendre plus vite.

Il alterne les phases de plateau et de progression, mais globalement son niveau continue d’augmenter et il devient même très bon !

Le fait de jouer de la guitare devient petit à petit une part de son identité. C’est quelque chose qui le définit en tant que personne.

Il continue de jouer régulièrement devant ses amis et ses proches, et eux aussi se mettent à le voir comme “le guitariste” ! D’ailleurs, c’est même devenu son surnom !

Mais au bon d’un moment, jouer devant ses proches est devenu très confortable…

Il cherche alors la prochaine étape pour progresser.

Une idée lui vient : il propose à un ami chanteur de passer sur scène avec lui.

À sa grande surprise, ce dernier accepte avec plaisir !

Quelques semaines plus tard, il se retrouve devant plus de 150 personnes à devoir jouer.

Le stress est total : il a le cœur qui bat extrêmement fort, a les jambes et les mains qui tremblent, et se demande s’il va réussir à gratter sa corde dans cet état…

Mais il décide une nouvelle fois de se lancer malgré sa peur.

Les premières secondes sont très difficiles, mais rapidement la tension se libère et il prend même du plaisir à jouer !

Il vit un véritable moment de partage avec le public et à la fin tout le monde l’acclame !

Des gens l’attendent même à la sortie pour le féliciter et lui demander un autographe !

À ce moment, il réalise qu’il est un excellent guitariste…

C’est sa quatrième expérience de référence.

Son niveau de confiance en lui en jouant de la guitare passe à 8/10.

Il refait ensuite régulièrement des prestations sur scène et devient de plus en plus à l’aise avec l’exercice.

Il continue en parallèle de s’entraîner régulièrement et perfectionne son art.

Mais au bout d’un moment, il a l’impression d’arriver sur un plateau…

Il s’entraîne beaucoup mais ne se voit plus progresser.

Il cherche alors le prochain challenge… Et c’est là qu’une nouvelle idée lui vient !

Il descend dans les rues de Paris, avec sa guitare sur le dos.

Il s’arrête à la place St Michel (place touristique de la capitale, pour ceux qui ne connaissent pas), et se met à gratter sa corde devant le public le plus indifférent du monde : les Parisiens !

Au début, personne ne s’arrête. Il joue seul, et se sent ridicule…

Il retrouve cette même sensation de stress intense…

Mais petit à petit, les gens commencent à s’arrêter devant lui : une personne, puis deux, puis trois…

Et par l’effet boule de neige, rapidement, des dizaines de personnes se rassemblent devant lui sous forme d’arc de cercle.

Il se sent de plus en plus à l’aise, et vit un véritable moment de connexion avec les gens !

Certains retrouvent le sourire grâce à sa musique, d’autres se mettent même à danser !

Et à la fin, tout le monde le félicite et l’applaudit !

Certains vont même jusqu’à déposer de l’argent dans le chapeau placé à ses pieds pour le remercier.

À ce moment, il comprend qu’il peut non seulement redonner le sourire aux gens en jouant, mais aussi gagner de l’argent.

C’est sa cinquième expérience de référence.

Son niveau de confiance en lui passe à 9,99/10.

(Je mets 9,99 pour illustrer l’idée qu’il ne sera jamais vraiment à 10/10, et qu’il pourra toujours progresser).

~~~

Cette histoire vous a montré comment quelqu’un parti de rien, a pu construire une solide confiance en lui dans son domaine grâce aux expériences de référence.

Chacune de ces expériences est venue lui prouver qu’il pouvait se faire confiance en jouant, et a eu un impact significatif sur la manière dont il se percevait lui-même.

Plus que de simplement progresser à son instrument de musique, il s’est construit une nouvelle identité.

Il se voit désormais différemment. Toute l’image qu’il a de lui a changée.

Et c’est ce qui est magique avec les expériences de référence : elles vous permettent devenir une nouvelle personne, en gravant profondément dans votre cerveau cette nouvelle image de vous.

Autres exemples

Je vous ai préparé d’autres exemples d’expériences de référence dans différents domaines, pour bien que vous compreniez le principe.

Notez que ces exemples sont totalement relatifs. Je ne suis pas un expert des domaines en question.

Je le fais simplement pour illustrer la méthode que je mets en avant dans cet article.

C’est à VOUS de trouver vos propres expériences de référence en fonction des domaines spécifiques dans lesquels vous souhaitez développer votre confiance en vous.

Voici les exemples…

Aisance sociale :

  • Demander l’heure à quelqu’un dans la rue
  • Aller à un événement où je ne connais personne
  • Aborder une personne du sexe opposé
  • Sortir seul en bar et aborder les gens

Prise de parole en public :

  • M’entraîner à parler seul face caméra tous les jours
  • Poser une question en réunion au travail
  • Aller à une “open classroom”
  • Faire une prise de parole en petit groupe

S’affirmer :

  • Dire “non” à quelqu’un
  • Affirmer une opinion différente que celle de la personne en face
  • Demander une réduction au moment de faire mon prochain achat
  • Faire une critique constructive à un proche

Perte de poids :

  • M’entraîner régulièrement
  • – 2kg sur la balance
  • Compliments des proches
  • Anciens vêtements qui deviennent trop grands

Tennis :

  • M’inscrire à un club
  • Participer à des compétitions
  • Compliments de joueurs plus expérimentés
  • Revenir à la maison avec une coupe

À vous maintenant de déterminer les expériences de référence qui pourraient vous permettre de construire votre confiance en vous dans les domaines qui vous intéressent.

Encore une fois, si vous souhaitez la développer dans un des domaines que j’ai cités en exemple, ne copiez pas les expériences que j’ai mises…

J’ai fait cette liste en vitesse et je ne suis pas un expert des domaines en question !

Faites votre propre liste.

~~~

Vous venez de découvrir une méthode simple et très efficace pour développer votre confiance en vous : la création d’expériences de référence.

À elle seule, elle peut avoir un impact significatif sur votre vie si vous l’utilisez correctement.

Sachez cependant qu’il existe aussi d’autres méthodes que vous pouvez associer avec celle-ci pour obtenir des résultats optimaux.

Voici une liste (non exhaustive) d’autres méthodes que vous pouvez utiliser en complément, si vous souhaitez faire des recherches supplémentaires de votre côté (je me suis concentré sur une seule méthode dans cet article pour la creuser en profondeur, ces autres méthodes feront peut-être l’objet d’autres articles) :

5 autres méthodes pour aller plus loin

1 – Sortir de votre zone de confort et vous exposer à vos peurs de manière progressive.

En vous confrontant régulièrement à vos peurs, petit à petit, vous vous y habituerez. De cette manière, vous pouvez devenir à l’aise dans les contextes où vous ne l’êtes pas actuellement.

À ce sujet, je vous recommande le livre “Les dieux voyagent toujours incognito” de Laurent Gounelle (contrairement à ce que le titre laisse penser, ce livre ne parle pas du tout de religion).

C’est un roman de développement personnel qui raconte l’histoire d’un homme timide, en manque de confiance en lui. Et celui-ci va, par un jeu de circonstances, se mettre à s’exposer régulièrement à ses peurs pour prendre confiance en lui. Je ne vous en dis pas plus.

Voici le lien du livre sur Amazon :

2 – L’entraînement et le développement de compétences

Si vous avez été attentif, vous l’avez remarqué dans l’exemple du guitariste : au-delà de simplement se créer des expériences de référence, il s’entraînait régulièrement pour faire évoluer son niveau de jeu.

Ca paraît totalement basique, mais une grande part de la confiance en soi dans un domaine vient de votre niveau de compétence.

  • Vous souhaitez être plus confiant pour passer votre concours d’entrée à l’école de vos rêves ? Entraînez-vous. Travaillez vos cours, et maîtrisez votre sujet sur le bout des doigts.
  • Vous souhaitez devenir plus confiant le jour de la compétition dans votre sport ? Entraînez-vous davantage. Repoussez vos limites.
  • Vous souhaitez devenir plus confiant dans les différents contextes sociaux ? Entraînez-vous. Il existe des formations spécifiques pour vous apprendre à développer vos compétences sociales… Faites vos recherches.

Encore une fois, ça paraît totalement basique. Mais c’est une clé essentielle de la confiance en soi.

3 – Utiliser les affirmations, l’autopersuasion et la reprogrammation du subconscient.

Même si j’ai un peu craché dessus dans cet article, les affirmations et l’autopersuasion ont leur rôle à jouer dans le développement de votre confiance en vous… À condition de les utiliser de la bonne manière !

Comme je vous l’ai dit précédemment, les affirmations et l’autopersuasion sont des promesses que vous vous faites à vous-même : vous vous promettez que vous êtes confiant.

À l’inverse, les expériences de référence sont des preuves : vous vous prouvez par l’expérience que vous êtes confiant.

Et les preuves ont beaucoup plus d’impact que les promesses…

C’est vrai.

MAIS… (parce qu’il y a toujours un “mais”)

Plus vous vous serez créé de preuves dans un premier temps, plus vos promesses auront de l’impact dans un second temps.

Vous pouvez l’observer dans votre vie de tous les jours : si vous achetez par exemple un petit produit chez quelqu’un et que vous êtes satisfait de votre achat (et que vous avez donc la preuve que vous pouvez faire confiance à se vendeur), vous aurez tendance ensuite à croire à ses futures promesses.

Et s’il revient vous voir avec un autre produit en vous assurant que vous ne serez pas déçu (promesse), vous aurez tendance à y croire.

Les promesses peuvent donc avoir de l’impact, à condition d’être appuyées par des preuves.

De la même manière, les affirmations et l’autopersuasion peuvent avoir de l’impact, à condition qu’elles soient appuyées par des preuves !

Mais la plupart des personnes qui enseignent cette méthode ne le comprennent pas…

Ce sera aussi très certainement le sujet d’un autre article, il y a beaucoup à dire sur le sujet.

4 – Développer le “muscle émotionnel” de la confiance en soi.

La tournure est un peu technique. J’ai pas trouvé de moyen plus simple de le formuler…

Comme je vous l’ai dit précédemment, la confiance en soi n’est rien de plus qu’une sensation dans votre corps.

Et vous pouvez retrouver cette sensation sur commande (plus ou moins), en utilisant certaines stratégies de visualisation mentale (en revivant par exemple dans votre esprit un moment passé où vous étiez plein de confiance).

En retrouvant régulièrement cette sensation semaine après semaine, mois après mois, elle deviendra votre nouvel état de base.

Tout comme vous pouvez vous entraîner à développer un muscle, vous pouvez vous entraîner à ressentir de la confiance au quotidien.

C’est aussi un long sujet, que j’aborderai peut-être dans un autre article.

En attendant, si le sujet vous intéresse je vous recommande le livre “Le muscle du bien-être” de Many Hesam :

5 – Développer une estime de soi inconditionnelle

C’est aussi quelque chose qui va vous aider à avoir confiance en vous…

L’idée est d’apprendre à vous accorder de la valeur, sans AUCUNE condition.

En ayant une estime de vous inconditionnelle, même si vous vous retrouviez par exemple à la rue, à devoir faire les poubelles pour manger, à avoir la plupart des gens qui vous regarde comme si vous étiez un “déchet de la société”, vous continueriez malgré tout de ressentir que vous avez de la valeur.

L’exemple est un peu extrême, mais c’est pour vous illustrer le concept.

C’est aussi un autre grand sujet, que j’aborderai peut-être dans un prochain article.

Libre à vous de faire vos propres recherches de votre côté !

CONCLUSION

Voilà, on arrive à la fin de cet article, vous avez découvert ici en détail la méthode des expériences de référence pour développer votre confiance en vous, et plusieurs autres méthodes à creuser de votre côté pour compléter ce travail.

Merci d’avoir lu l’article jusqu’ici, n’hésitez pas à me dire en commentaires si ce que vous y avez appris vous a aidé et à me poser vos questions si vous en avez.

Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, n’hésitez pas non plus à partager cet article à vos amis (au moins ceux qui seraient réceptifs à ce type de sujets) !

Pour rester informé des prochains articles que je publie, vous pouvez laisser votre prénom et votre mail ci-dessous, je vous enverrai un mail dès qu’un nouvel article sera publié !

Merci et à très vite !

-Sanjay

Cet article vous a plu ?


Restez informé des prochains articles que je publie par mail !

Share This