Vous venez de remettre une fois de plus au lendemain ce que vous deviez faire ?

La motivation vous a une nouvelle fois fait défaut ?

Vous vous étiez pourtant promis que vous alliez faire cette session de travail sur votre projet personnel/vos études, cette séance de sport, cette nouvelle routine du matin

Vous vous étiez même juré que cette fois-ci, ce serait la bonne…

Qu’aucune excuse ne tiendrait… (contrairement aux 132 fois précédentes)

Et pourtant…

Vous vous retrouvez-là, à scroller les réseaux sociaux, et à culpabiliser.

Vous vous sentez nul(le).

Comment se fait-il que ces actions simples soient si difficiles à mettre en place ?

Votre problème tient en un mot : la procrastination (ou l’art de tout remettre au lendemain).

tout remettre au lendemain

C’est cette tendance que nous avons à tout remettre au lendemain…

Puis à la semaine suivante…

Puis au mois suivant…

Et au final, de passer à côté des projets qui nous tiennent vraiment à cœur dans notre vie.

Ce problème vous parle ?

VOUS AUSSI, VOUS REMETTEZ TOUT AU LENDEMAIN ?

avoir la motivation

Dans ce cas, pas de panique…

Vous êtes au bon endroit !

Dans cet article, je vais vous donner la solution à ce problème.

Vous allez découvrir le hack qui va vous permettre de ne plus jamais remettre au lendemain, retrouver la motivation et enfin réussir passer à l’action lorsque vous le décidez !

Mais pour cela, vous devez d’abord comprendre une notion de base.

En psychologie, on distingue deux concepts : la gratification immédiate, et la gratification différée.

La gratification immédiate

plaisir instantané

C’est l’ensemble des activités qui vous apportent du plaisir instantané :

  • Regarder la télé, une vidéo de divertissement sur internet, une série Netflix…
  • Manger quelque chose qui vous fait plaisir sur le moment, mais qui n’est pas idéal pour votre santé à long terme
  • Fumer, boire…
  • Rester plus longtemps dans votre lit le matin après que le réveil ait sonné
  • Jouer aux jeux vidéos

C’est une forme de gratification très brève, souvent qualifiée de superficielle, qui répond à notre besoin animal de plaisir immédiat.

Par exemple, à l’instant où votre série Netflix se termine, alors tout le plaisir que vous aviez en la regardant disparait. Il faut alors regarder un nouvel épisode pour retrouver ce plaisir…

Le problème, c’est que ces activités ne vous permettent pas, la plupart du temps, de vous construire la vie que vous souhaitez vraiment à long terme.

La gratification différée

gratification différée

C’est l’ensemble des activités dont la récompense associée n’est pas immédiate, mais à plus long terme :

  • Travailler sur votre projet personnel pour atteindre votre indépendance financière
  • Vous former pour développer une compréhension profonde des mécanismes qui vous permettront de changer votre vie
  • Faire votre séance de sport pour avoir ce corps en forme et dans lequel vous vous sentez bien
  • Sortir de votre zone de confort pour développer votre confiance en vous
  • Travailler sur vos cours pour réussir vos études
  • Etc.

Ces activités sont souvent inconfortables sur le moment, mais vous apportent une récompense beaucoup plus grande à long terme : le fait de réaliser les projets qui vous tiennent à cœur dans votre vie.

C’est une forme de satisfaction différente, plus profonde et plus durable que les petits plaisirs immédiats.

REMETTRE AU LENDEMAIN, C’EST FAIRE LE CHOIX DU PETIT PLAISIR IMMÉDIAT

remettre au lendemain

Dans la vie, vous faites en permanence le choix entre les activités qui vous apportent du plaisir immédiat, et celles qui vous apportent une plus grande satisfaction à long terme.

Le problème est que, la plupart du temps, vous faites ces choix inconsciemment… en pilote automatique.

Or, lorsque vous faites ces choix en pilote automatique, vous allez toujours privilégier par défaut les petits plaisirs immédiats plutôt que la plus grande satisfaction à long terme.

Pour arrêter de tout remettre au lendemain, votre but va donc être d’interrompre ce mode pilote automatique. Vous allez devoir réapprendre à faire des choix conscients.

Cela ne veut pas dire que vous devrez toujours vous priver des plaisirs immédiats…

Mais simplement que vous reviendrez au contrôle.

Lorsque vous choisirez le plaisir immédiat, ce sera un choix conscient de votre part.

Lorsque vous choisirez le long terme, ce sera un choix conscient de votre part également.

Ainsi, vous pourrez trouver l’équilibre qui vous correspond le mieux « plaisir immédiat/satisfaction long terme », sans toujours subir l’option par défaut du plaisir immédiat.

Mais alors, comment faire pour reprendre le contrôle sur vos choix ?

En apprenant à utiliser une partie de votre cerveau, qui s’appelle le « néocortex« .

COMPRENDRE les bases du CERVEAU POUR NE PLUS REMETTRE AU LENDEMAIN

cerveau

En simplifiant les choses au maximum, notre cerveau se divise en 3 parties :

La partie reptilienne, la plus primitive, responsable de notre survie. On va la laisser de côté ici, elle ne nous intéresse pas.

La partie limbique, responsable de nos émotions, qui reste très primitive, animale, instinctive… C’est elle qui nous pousse à chercher en permanence le plaisir immédiat. Elle est totalement inconsciente.

Le néocortex, la partie consciente de notre cerveau. Notre mental, autrement dit. C’est la partie la plus évoluée de notre cerveau : elle nous permet de réfléchir, construire des idées, penser, parler, compter… Elle est bien plus développée chez nous que chez les animaux. Elle nous permet notamment de nous projeter sur les conséquences à long terme de nos actions, et donc de reprendre le dessus sur nos pulsions animales liées à la recherche de plaisir immédiat.

Par Exemple…

remettre a plus tard

C’est ce qui fait qu’un enfant (chez qui le néocortex est encore très peu développé, et qui a donc très peu la possibilité de se projeter à long terme sur les conséquences de ses actions) prendra instinctivement le bonbon posé sur la table et le mangera, sans plus réfléchir.

C’est la partie limbique de son cerveau qui perçoit un plaisir immédiat, et qui prend le dessus.

À l’inverse, l’adulte (chez qui le néocortex est plus développé) aura la même pulsion de base que l’enfant, mais aura aussi possibilité de se faire la réflexion : « Ok, si je mange ce bonbon, ce ne sera pas idéal pour ma santé à long terme, ni pour mon objectif de perte de poids… »

Il pourra alors choisir de ne pas céder au plaisir immédiat de manger le bonbon.

Ça ne veut pas dire qu’il va forcément le faire, mais qu’il en a au moins la possibilité.

Cette capacité de reprendre le dessus sur nos pulsions primaires, c’est ce qui nous distingue du règne animal.

Un animal ne peut pas résister à ses pulsions immédiates. Si vous mettez une gamelle de croquettes devant chien qui a faim, il les mangera, 100 fois sur 100.

Nous, à l’inverse, on peut reprendre le dessus sur nos pulsions, et faire des choix conscients.

Mais alors, pourquoi nous arrive-t-il malgré tout de céder au plaisir immédiat et de remettre AU LENDEMAIN ?

procrastination

Tout simplement parce qu’il y a une lutte permanente entre la partie de votre cerveau qui recherche le plaisir immédiat (la partie limbique, comme on vient de le voir), et la partie capable de prendre en compte les conséquences de vos actions à plus long terme (le néocortex).

Par exemple, lorsque vous devez aller faire votre séance de sport, votre néocortex sait qu’à long terme, cela va vous permettre d’avoir une excellente santé, d’être en super forme physique et d’avoir ce corps dont vous êtes fier.

Mais d’un autre côté, votre cerveau limbique perçoit un inconfort à aller faire votre séance maintenant. Vous aurez plus de plaisir en restant dans votre lit à regarder une série Netflix !

Dans cette situation, votre réflexe de base est donc de « couper » votre néocortex (pour éviter de réfléchir et penser aux conséquences à long terme de vos actions), et vous vous laissez aller en pilote automatique à ce qui vous apporte le plus de plaisir sur l’instant : vous allumez machinalement votre ordinateur, ouvrez internet et lancez votre série, sans vous poser plus de questions !

Puis vous vous retrouvez 5 heures plus tard, vous sortez de l’hypnose, et vous réalisez : « C’est fou… J’ai passé tout mon après-midi à regarder des séries, je ne m’en suis même pas rendu compte ! »

C’est votre néocortex qui se « rallume », et qui prend conscience de ce qu’il vient de se passer.

Vous vous mettez alors à culpabiliser et à regretter votre choix de regarder des séries tout l’aprèm… (parce qu’il s’agit bel et bien d’un choix, même si vous l’avez fait inconsciemment).

Ici, votre but va être de ne plus subir ce type de situations, en arrêtant de faire vos choix inconsciemment.

etre motivé

Vous allez utiliser votre néocortex pour penser aux conséquences de vos actions avant de les faire, plutôt que de vous laisser aller à agir par automatismes et de culpabiliser ensuite.

Pour cela, la première étape est de réaliser que du moment où vous vous levez le matin au moment où vous allez vous coucher le soir, vous faites des choix :

  • Regarder une série Netflix ou travailler sur votre projet personnel
  • Manger quelque chose qui vous fait plaisir ou quelque chose qui est adapté à vos objectifs de forme physique
  • Passer du temps sur les réseaux sociaux ou aller faire votre séance de sport
  • Jouer aux jeux vidéos ou travailler sur vos cours

Et chacun de ces choix influence votre vie, dans un sens ou dans un autre.

PRENONS une situation CONCRÈTE, pour l’illustrer

étudiant motivation

Imaginons que vous êtes étudiant et que vous avez quelques heures de libres devant vous.

Vous êtes alors face à un choix : faire votre séance de révisions ou la remettre à plus tard.

Une première façon de voir la situation, c’est de considérer l’action de manière isolée.

C’est-à-dire, de penser qu’il s’agit d’une simple séance de révisions…

Après tout, une séance de révisions de plus ou de moins ne fera pas une si grande différence… N’est-ce pas ?

C’est une manière de voir les choses.

Une autre manière de voir les choses, c’est de considérer cette séance de révisions non pas comme une simple séance de révision, mais comme un véritable choix de vie.

Si vous ne la faites pas, vous développez un peu plus l’habitude de ne pas faire vos séances de révisions, et les fois suivantes vous aurez encore plus de mal à vous motiver à les faire (et si vous n’arrivez déjà pas à faire celle-ci, alors il y a encore moins de chances que vous y arriviez la fois suivante). Vous renforcez donc un schéma qui vous conduit vers l’échec dans vos études.

Vous devez donc faire un choix conscient :

  • Faire votre session de révisions maintenant, et faire le choix de la réussite dans vos études.
  • Ne pas la faire, et faire le choix de vous diriger vers l’échec dans vos études.

Quelle est votre priorité ? Profiter du petit plaisir de remettre à plus tard votre session, ou réussir vos études sur le long terme ?

Encore une fois, c’est un choix à faire…

Et au moment d’agir, vous devez bien en avoir conscience.

Il est important d’apprendre à faire le lien entre vos actions et leurs conséquences à long terme.

C’est ce qui vous permettra de revenir au contrôle sur vos choix.

« Oui mais c’est important aussi parfois de lâcher-prise, n’est-il pas dangereux de vouloir tout contrôler ? »

Il faut bien comprendre ce dont on parle ici.

Quand je parle de « reprendre le contrôle », je parle simplement d’apprendre à prendre vos propres décisions dans votre vie.

Cela ne s’oppose en rien à la notion de lâcher-prise.

C’est à ne pas confondre avec le besoin de contrôle sur des événements qui sont hors de notre influence (le décès d’un proche, la perte d’un emploi, une rupture amoureuse…).

Dans ce cas, un travail sur le lâcher-prise prend effectivement son sens.

Mais alors, comment reprendre le contrôle sur nos actions pour ne plus remettre au lendemain, concrètement ?

ne plus remettre au lendemain

1 – En réalisant que chacune de vos actions du quotidien est un véritable choix de vie


2 – En prenant le temps, le plus souvent possible dans vos journées, de vous arrêter quelques secondes et de penser aux choix que vous êtes en train de faire en fonction de vos actions


3 – D’ajuster vos actions pour qu’elles correspondent à vos choix (ou, si vous ne voulez pas changer vos actions, d’ajuster vos choix pour qu’ils correspondent à vos actions (ex : si je continue de remettre à plus tard ma séance de sport, j’accepte l’idée de rester avec mon physique actuel et j’apprends à vivre avec.))

« Oui, mais je pense DÉJÀ aux conséquences long terme de mes actions… Et ça ne me suffit pas pour arrêter de remettre au lendemain. Quoi faire ? »

motivation sport

Imaginons quelqu’un qui essaie de se mettre au sport depuis des mois, mais n’arrive pas à se motiver…

Il sait que s’il ne fait pas sa séance, il n’aura pas ce corps en super forme et dans lequel il se sent bien…

Mais même s’il y pense, ça ne suffit pas pour le motiver à aller faire ma séance.

Quoi faire ?

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, votre problème est simple : votre rapport au long terme n’est pas le bon.

On a tous un biais en tant qu’êtres humains : on accorde moins d’importance aux conséquences à long terme de nos actions, plutôt qu’aux conséquences immédiates. C’est d’ailleurs ce qui fait qu’on privilégie le plaisir immédiat par défaut, même si on sait qu’il est bien inférieur à la plus grande satisfaction à long terme…

Cependant, en changeant votre rapport au long terme, vous résolvez ce problème.

Je peux d’ailleurs vous le prouver très simplement…

Pour cette personne qui n’arrive pas à se motiver pour faire sa séance de sport, et imaginons qu’on ramène les résultats de long terme de son action à du court terme : si elle va faire sa séance de sport maintenant, juste après l’avoir faite, elle a immédiatement ce corps parfaitement en forme et dans lequel elle se sent bien.

Si c’était le cas, à votre avis, aurait-elle toujours envie de remettre à plus tard sa séance ?

Elle serait sans doute même prête à faire 3 séances d’affilée s’il le fallait ! N’est-ce pas ?

Ca vous montre bien qu’à partir du moment où on ramène un résultat de long terme à du court terme, tous les problèmes de procrastination disparaissent…

Mais alors, comment changer son rapport au long terme POUR NE PLUS REMETTRE au lendemain ?

arrêter de remettre au lendemain

En ajoutant une règle.

À partir de maintenant, à chaque petit choix que vous faites au quotidien, vous allez faire comme si vous deviez subir les conséquences de long terme de votre action dans l’immédiat.

Et si vous n’êtes pas prêt à les subir dans l’immédiat, alors vous ne POUVEZ PAS remettre à plus tard.

→ Vous êtes sur le point de remettre à plus tard votre session de travail sur ce projet pour atteindre votre indépendance financière ?

Auriez-vous toujours envie de procrastiner si, immédiatement après avoir remis à plus tard, vous deviez assumer l’échec de votre projet ?

Si la réponse est « non », alors vous ne pouvez pas remettre à plus tard.

→ Vous êtes à deux doigts de remettre au lendemain votre séance de sport ?

Auriez-vous toujours envie de la remettre au lendemain si vous deviez assumer un physique totalement hors de forme dans l’immédiat ?

Si la réponse est « non », alors vous ne pouvez pas la procrastiner.

Vous comprenez l’idée…

arreter de remettre a plus tard

Vous pouvez aussi choisir de ne pas vous prêter au jeu et continuer de remettre à plus tard des actions alors que vous n’accepteriez pas de vivre les conséquences dans l’immédiat…

Mais là aussi, vous faites un choix.

Et que vous le vouliez ou non, ce choix aura aussi des conséquences…

Le temps deviendra votre pire allié, et vous vous dirigerez lentement mais surement vers cette situation que vous n’auriez pas été prêt à vivre si elle s’était produite dans le présent.

Vous regretterez alors de ne pas y avoir pensé plus tôt, et serez prêt à donner tout ce que vous avez pour revenir en arrière et agir différemment… Mais il sera trop tard.

Il vaut parfois mieux affronter la réalité en face directement, même si ce n’est pas facile, et faire des choix conscients plutôt que de se voiler la face, continuer de vivre sa vie en pilote automatique, et par la suite regarder en arrière et se dire « J’aurais aimé y penser plus tôt et faire des choix différents… », mais ne pas pouvoir.

Le temps n’avance que dans un sens, et chaque choix que vous faites au quotidien est irréversible.

Si vous ne faites pas aujourd’hui ce que vous vous étiez promis de faire, vous ne pourrez plus JAMAIS revenir sur cette journée et corriger cette action que vous n’avez pas faite.

Vous devrez vivre avec.

L’histoire de la grenouille dans la marmite : métaphore de la procrastination

arrêter de procrastiner

Il y a cette petite histoire qui illustre bien le propos ici…

C’est l’histoire d’une grenouille qu’on place dans une marmite d’eau tiède.

Puis on fait chauffer l’eau à petit feu.

La température monte très progressivement…

Et la grenouille ne s’en rend pas compte.

L’eau se met finalement à bouillir, et la grenouille meurt sans même le réaliser.

Cette histoire illustre bien ce qu’il se passe pour vos projets lorsque vous procrastinez.

Vous avez l’impression de remettre au lendemain une simple petite action…

Et petit à petit, la situation se répète, encore et encore.

Puis, sans même le réaliser, vous passez à côté de ces projets qui vous tiennent à cœur dans votre vie.

Vous vous dirigez vers une fin peu enviable.

Ici, l’idée est donc d’en prendre conscience, d’affronter directement la réalité en face, et à partir de là de faire un choix :

  • Décider directement que ce projet n’est pas votre priorité du moment, et l’arrêter en connaissance de cause (avec la possibilité bien sûr d’y revenir plus tard, si vous le souhaitez)
  • Agir maintenant pour avancer dessus, et ne pas remettre à plus tard

Pour résumer

stop à la procrastination

Vous faites des centaines de choix de vie au quotidien. Chaque petite action, aussi triviale soit-elle, est un choix de vie.

Ces actions peuvent se diviser en 2 catégories : celles qui vous apportent du plaisir immédiat, et celles qui vous apportent une plus grande satisfaction à long terme.

À partir de là, vous devez apprendre à reprendre sur contrôle sur ces choix… À voir au-delà des conséquences immédiates de vos actions, et considérer leurs conséquences à long terme.

Agissez toujours comme si vous deviez subir les conséquences à long terme de vos actions dans l’immédiat.

Cet article était une introduction à ma série plus complète (et TOTALEMENT GRATUITE aussi) de 14 articles sur la motivation.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez recevoir cette série par mail.

Pour cela, vous avez juste à me laisser votre adresse mail ici et cliquer sur « RECEVOIR ! » :

RECEVEZ GRATUITEMENT LA Série

"14 jours pour développer votre motivation"

Laissez simplement votre adresse email ici :

Hidden Content

(Il n’y a aucun piège, l’adresse mail me permet simplement de vous envoyer la série progressivement, à raison d’un mail par jour pendant 14 jours. C’est un moyen pour moi de vous faire découvrir plus en profondeur mon approche et mon travail. Je pourrai aussi, par la suite, vous envoyer des mails lorsque je publie de nouveaux articles sur mon site. Si ça ne vous intéresse pas, vous pourrez vous désinscrire en 1 clic en bas de n’importe quel mail ;))

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout et à très vite !

– Sanjay

Participez au challenge "14 jours pour développer votre motivation" (gratuit)

Recevez gratuitement la série "14 jours pour développer votre motivation"...

...Et recevez des exercices concrets pour développer votre motivation.

Laissez-moi simplement votre adresse mail ici (pour que je vous l'envoie) :

Il n’y a aucun piège, c’est totalement gratuit (ça vous inscrit juste au passage à mon expérience mail, vous continuerez donc de recevoir des mails de ma part après la série. Vous pourrez vous désinscrire en 1 clic si ça ne vous intéresse pas).