Dans l’article précédent, on a identifié un schéma récurrent dans votre vie : vous vous lancez dans un nouveau projet, vous êtes super motivé au début, puis la motivation redescend, vous abandonnez, vous vous lancez alors dans un nouveau projet, et ainsi de suite…

Aujourd’hui, on va voir plus en détail le cercle vicieux qui est à l’origine de votre problème, et surtout comment en sortir.

Parce que oui, il y a bien un cercle vicieux qui détruit votre motivation…

Et au moment où vous lisez ces lignes, vous êtes très certainement pris dedans. 😨

Le problème est qu’il s’est installé progressivement, sans même que vous ne vous en rendiez compte…

Si vous ne faites rien, il continuera de se renforcer…

Vous risquez simplement de remettre en permanence à plus tard les projets qui vous tiennent à coeur…

Et au bout du compte, de passer à côté de votre vie à petit feu.

Vous voulez savoir quel est ce fameux cercle vicieux ?

Allez, je vous l’explique.

➝ Pour commencer, vous devez réaliser qu’on a tous un certain écart entre ce qu’on sait qu’on doit faire et ce qu’on fait réellement.

Il vous arrive sans doute de décider de mettre en place des actions qui pourraient vous permettre d’avancer dans votre vie :

« Ok, demain matin au réveil je vais faire ma séance de sport ! »

« Ce soir en rentrant du travail, je vais avancer sur mon projet perso ! »

« Dès la semaine prochaine je vais me lever une heure plus tôt tous les matins pour mettre en place ma nouvelle routine matinale ! »

Mais au moment d’agir, vous vous retrouvez allongé dans votre lit à scroller sur les réseaux sociaux et à manger des paquets de biscuits (à faire tout l’opposé de ce que vous aviez décidé de faire…)

C’est précisément là que le cercle vicieux se met en place.

À chaque fois que vous devez faire quelque chose mais que vous ne le faites pas, vous renforcez un peu plus l’habitude de ne pas agir.

Vous créez un écart entre vos pensées et vos actions.

Votre cerveau enregistre alors que vous êtes incapable de tenir les promesses que vous vous faites à vous-même.

Vous accumulez un petit échec avec vous-même…

Et ce petit échec vient ensuite affecter votre confiance en vous, votre estime de vous et surtout votre motivation.

La fois suivante, quand viendra à nouveau le moment d’agir, ce sera encore un peu plus difficile de vous motiver.

Vous aurez beau vous faire vos grandes promesses habituelles :

« Cette fois-ci, je ne vais trouver aucune excuse ! »

« Je vais passer à l’action quoi qu’il arrive ! »

« Je vais faire toutes les tâches que j’ai décidées de faire ! »

Quelque part au fond de vous, vous n’y croirez pas.

Votre cerveau n’écoute pas les promesses que vous lui faites, il regarde les preuves que vous lui apportez.

Ici, vous lui aurez apporté la preuve par l’expérience que vous n’êtes pas capable de tenir les choses que vous décidez de faire.

Si vous aviez déjà du mal à motiver au départ, alors cette fois-ci ce sera encore un peu plus difficile !

Et si vous ne passez pas à l’action à nouveau, alors la fois suivante ce sera encore un peu plus difficile…

Vous renforcerez encore plus l’habitude de ne pas agir…

Vous vous prouverez encore un peu plus à vous-même que vous êtes incapable de tenir les promesses que vous vous faites…

Votre motivation diminuera encore plus…

Et ainsi de suite…

➝ En accumulant des dizaines et des dizaines de boucles de ce cercle, vous développerez un profond état d’impuissance, de résignation dans votre vie…

Vous n’aurez alors plus la motivation de rien.

En psychologie, ça s’appelle l’impuissance apprise.

Il y a d’ailleurs une petite histoire qui l’illustre bien…

Il s’agit d’un paysan qui capture un cheval sauvage dans la nature, le ramène chez lui et l’attache à un arbre dans son jardin.

Pendant les premiers jours, l’animal tente de s’enfuir par tous les moyens. Il essaie des centaines de fois de tirer sur sa corde, en vain.

Puis il finit par se rendre à l’évidence : il ne pourra pas s’échapper de cet endroit.

Il décide donc d’abandonner.

À partir de là, son maître sait qu’il n’a même plus besoin de l’attacher quand il le ramène de promenade.

Il a juste à le ramener à son endroit habituel et l’animal reste près de l’arbre !

À tout moment, le cheval pourrait s’enfuir…

Mais à chaque nouvelle tentative d’évasion infructueuse, il s’est prouvé à lui-même qu’il est incapable de s’évader.

Il n’essaie donc même plus.

Il accepte sa situation avec résignation.

C’est ça, l’impuissance apprise.

C’est un sentiment d’impuissance général qui se développe lorsqu’une personne (ou un animal dans cet exemple) accumule un grand nombre d’échecs successifs.

➞ De votre côté, à chaque fois que vous décidez de passer à l’action mais que vous ne le faites pas, vous êtes un peu plus comme ce cheval.

Vous accumulez un petit échec avec vous-même et vous programmez votre cerveau à croire que la réussite ne vous est pas accessible.

Lorsque ce sentiment d’impuissance atteint un certain stade, de simples tâches du quotidien comme vous lever du lit le matin, sortir voir du monde ou aller au travail peuvent représenter un véritable effort…

Vous n’avez plus la motivation de rien…

Et malgré toute votre bonne volonté, vous n’arrivez pas à mettre en place les changements qui doivent être mis en place dans votre vie.

Les gens autour de vous pensent alors que c’est un simple laisser-aller, un manque de prise en main de votre part…

Ils essaient donc de vous motiver par des petites phrases, sans comprendre en profondeur votre problème :

« Allez, reprends-toi en main ! »

« Arrête de te trouve des excuses, agis ! »

« T’es trop passif/passive, réveille-toi ! »

(Comme si vous n’y aviez pas pensé 🤦‍♂️)

En réalité, vous êtes le premier/la première à savoir que vous devriez agir !

Mais vous êtes pris dans ce cercle vicieux…

Ces petites phrases font alors l’effet inverse. Elles vous font culpabiliser de votre manque de motivation sans pour autant vous apporter de solutions concrètes.

Seule une personne qui comprend en profondeur votre problème peut vous apporter une solution adaptée.

C’est mon cas.

Tout ce que je vous décris depuis le début de ce mail, je le connais qu’un peu trop bien !

J’ai été enfermé dans ce cercle vicieux pendant des années dans ma propre vie.

Mais après 10 ans recherches sur la psychologie et les sciences comportementales, j’ai fini par trouver la solution à ce problème.

J’en suis arrivé à la conclusion que la seule vraie manière de développer votre motivation est d’interrompre ce cercle vicieux et de développer à la place un cercle vertueux dans l’autre sens.

Je vous en dis plus demain, dans le prochain article.

À demain !

– Sanjay STZ